Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Google dépense plus vite qu'il n'engrange de dollars





Le 29 Octobre 2019, par Olivier Sancerre

Google continue d'investir lourdement dans les technologies du cloud, provoquant des hausses dans les dépenses sans que celles-ci soient compensés par un chiffre d'affaires équivalent. Résultat : le bénéfice n'est pas au niveau attendu.


Au-delà de la publicité en ligne

Les résultats d'Alphabet, la maison-mère de Google, montrent que la mutation du groupe est loin d'être achevée. Pour tenir tête à Microsoft et à Amazon, l'entreprise californienne investit non seulement dans l'informatique dématérialisée (cloud) mais aussi dans l'électronique grand public : smartphones et produits domestiques. Cela entraîne des hausses dans les frais de personnels : les effectifs ont gonflé de 20 000 employés cette année.

Et cela ne va pas s'arrêter en si bon chemin, puisque Alphabet aurait fait une proposition d'achat sur Fitbit, spécialiste des appareils connectés pour suivre son activité physique. Mais si le chiffre d'affaires du groupe est en progression de 20% sur un an avec 40,5 milliards de dollars au troisième trimestre, les dépenses aussi ont bondi : +25% à 31,3 milliards. Pour le moment, les investissements ont du mal à payer, mais l'incursion dans l'électronique grand public est complexe. Quant au cloud, la concurrence est forte entre les offres AWS d'Amazon et Azure de Microsoft.

Bénéfice moins important que prévu

Conséquence : le bénéfice trimestriel de 7,1 milliards de dollars rate la cible du consensus des analystes qui le donnait à 1,7 milliard de plus. Le chiffre d'affaires a en revanche dépassé la cible de Wall Street. Alphabet se cherche d'autres sources de revenus que la seule publicité en ligne, qui représente toujours 85% de ses ventes. À l'heure actuelle, ce ne sont ni le cloud ni les appareils électroniques qui peuvent prendre cette place.

À l'instar des autres géants du numérique, Google est dans une situation inconfortable : les régulateurs partout dans le monde cherchent à déterminer si sa position dominante dans le secteur de la recherche, de la publicité en ligne et sur le marché du smartphone (avec Android) ne lui permet pas de pratiquer des abus.



Tags : google

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Minorités d'Orient, les grandes trahies de l'Histoire

OPA du fonds Searchlight sur Latécoère : un nouveau scandale Alstom ?

Frédérique Picard :"j’ai décidé de répertorier les leviers spécifiques qui permettent aux femmes d’oser"

Jean-Louis Scaringella, les taux d’intérêt négatifs ou : « l’euthanasie des rentiers »

La Saga des Audacieux

Pouquoi les ambitions protectionnistes chinoises et américaines frappent la France et l'Europe

Frédéric Verdavaine (Nexity) : « Nous sommes au croisement de nombreux enjeux de société structurants pour l’avenir »

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »












Rss
Twitter
Facebook