Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Google fait appel de l'amende de la Commission européenne





Le 11 Octobre 2018, par

Google n'a pas l'intention de payer l'amende de 4,3 milliards d'euros infligée par la Commission européenne cet été. Le moteur de recherche a été condamné pour abus de position dominante concernant Android.


En juillet, après plusieurs années d'enquête, la Commission européenne estimait qu'Android, le système d'exploitation pour smartphones numéro 1 du marché, abusait de sa position dominante. À la clé, une amende record de 4,3 milliards d'euros. Google avait jusqu'au 10 octobre pour faire appel de cette décision, et c'est sur le fil que l'entreprise américaine s'est exécutée auprès de Cour de justice de l'Union européenne (CJUE). La Commission avait exigé de Google de mettre fin à ses pratiques illégales « dans les 90 jours », sous peine de se voir infliger des astreintes pouvant aller jusqu'à 5% du chiffre d'affaires quotidien mondial du groupe.

Parmi les reproches faits par la Commission européenne à Google, l'obligation faite aux constructeurs de smartphones Android d'installer des applications du moteur de recherche (pour la recherche et la navigation sur internet), s'ils voulaient offrir à leurs utilisateurs l'accès à l'indispensable boutique d'applications Play Store. Google est aussi accusé d'avoir versé de l'argent à des opérateurs et à des fabricants pour l'installation exclusive de l'application de recherche. Excluant ainsi du jeu des concurrents potentiels.

Enfin, la Commission reproche à l'entreprise d'avoir empêché les constructeurs de smartphones certifiés par Google de vendre un autre appareil sous une autre version d'Android que celle validée par le moteur de recherche. Android équipe 77% des smartphones dans le monde, contre 19% pour son principal rival iOS (Apple).


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : google

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

















Rss
Twitter
Facebook