Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Google n'aura pas à payer 1,1 milliard d'euros au fisc français





Le 12 Juillet 2017, par Olivier Sancerre

Le tribunal administratif de Paris a annulé ce mercredi 12 juillet le redressement fiscal infligé par le fisc à la filiale française de Google. En jeu : 1,1 milliard d'euros, que le moteur de recherche n'aura pas à payer.


Ce faisant, le tribunal ne fait que suivre l'avis du rapporteur public qui avait déjà estimé en juin que ce redressement fiscal n'avait pas lieu d'être. En cause, la manière dont Google mène ses affaires en France. Une entreprise doit payer ses impôts dans le pays où elle dispose d'un « établissement stable ». Or, l'activité principale de Google, celle qui génère le gros du chiffre d'affaires — la publicité —, est gérée non pas par Google France, mais par le siège européen du groupe, basé en Irlande.

Les annonceurs français paient leurs emplacements auprès de la filiale irlandaise, et non pas à Google France. Aucun contrat publicitaire n'est signé en France. La branche tricolore du moteur de recherche a évidemment des bureaux à Paris, mais ses activités se concentrent sur le marketing et le conseil, pas la publicité. « Le tribunal a estimé que Google France ne pouvait engager juridiquement Google Ireland Limited car les salariés de Google France ne pouvaient procéder eux-mêmes à la mise en ligne des annonces publicitaires commandées par les clients français, toute commande devant en dernier ressort faire l'objet d'une validation de Google Ireland Limited », explique le tribunal, repris par Le Figaro.

Google France a déclaré pour 2015 un chiffre d'affaires de 247 millions d'euros, dont 22 millions de bénéfices sur lesquels la filiale a versé 6,7 millions d'euros d'impôts. C'est peu en regard de l'activité publicitaire de Google France, mais étant donné que c'est le siège irlandais qui gère cette activité, la filiale française ne saurait être imposable. Le ministère de l'Économie a d'ores et déjà annoncé son intention de travailler sur un appel de la décision.



Tags : google

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Schoolab Entreprise à Mission ou comment concilier Business et enjeux sociétaux

Violence policière est fait divers

Marie Legrand, directrice générale d'Audio 2000 : "Audio 2000 s'est construit autour des valeurs de professionnalisme, d'innovation et d'accessibilité "

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute













Rss
Twitter
Facebook