Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Grève des cheminots : 790 millions d’euros de manque à gagner pour la SNCF





Le 22 Juillet 2018, par

On connait maintenant le coût de la grève du printemps pour la SNCF. Le manque à gagner pour l’entreprise se monte à 790 millions d’euros, c’est plus que l’ensemble de son bénéfice net sur l’année dernière.


Ce document, consulté par l’AFP, a été confirmé par la SNCF. La grève perlée du printemps, qui a débuté le 22 mars pour se terminer le 28 juin, a compté 37 journées d’arrêt de travail : en moyenne, le mouvement a représenté 21 millions d’euros par jour, un chiffre proche de l’estimation de 20 millions donnée par Guillaume Pepy, le PDG de la SNCF, au début du conflit. Ce manque à gagner est plus élevé que le bénéfice net engrangé en 2017 par le groupe (679 millions d’euros). Le calcul a été réalisé en tenant compte de la diminution des recettes de péage pour SNCF Réseau, ainsi que la baisse des charges pour l’entreprise en lien notamment avec les retenues sur salaires (100 millions).

« Le coût total de la grève reflète à la fois les pertes de chiffre d'affaires subies par l'entreprise mais aussi le montant sans précédent de 160 millions d'euros de mesures commerciales décidées par la SNCF pour accompagner ses clients et limiter l'impact financier de la grève sur ces derniers », a expliqué la SNCF à l’AFP. De fait, le groupe s’est montré particulièrement généreux en octroyant des dédommagements aux titulaires d’abonnements TGV, Intercités, TER et Transilien. La SNCF a également mis en place des mesures commerciales sur certains billets (réduction de tarifs), et proposé des bus de substitution.

En tout, ces dédommagements ont représenté 160 millions d’euros. Le gros des pertes, soit 600 millions, provient de l’activité voyageur : bon nombre d’entre eux ont renoncé à prendre le train. Par ailleurs, la SNCF a perdu 60 millions d’euros dans le fret. Le reste provient de la baisse des contributions des autorités organisatrices des transports.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : SNCF

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook