Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Grèves, coronavirus : un manque à gagner de 4 milliards d'euros pour la SNCF





Le 5 Juin 2020, par Olivier Sancerre

Entre les mouvements sociaux et la crise sanitaire, la SNCF et l'ensemble des opérateurs de transport ont essuyé de lourdes pertes qu'ils vont devoir combler d'une manière ou d'une autre.


Pas de hausse des prix

La SNCF va devoir trouver les ressources pour redresser des comptes franchement dans le rouge. Jean-Baptiste Djebbari, le secrétaire d'État aux Transports, a chiffré pour Franceinfo le montant du manque à gagner pour l'entreprise depuis les grèves contre la réforme des retraites en fin d'année dernière, jusqu'au confinement et aux restrictions de déplacement : « un peu plus de quatre milliards d'euros ». L'ensemble des opérateurs de transport sont dans une phase où les pertes se sont beaucoup creusées avec de faibles recettes, admet le secrétaire d'État. Mais la situation financière des entreprises n'étant pas encore parfaitement établie, les discussions concernant les aides de l'État attendront.

Ces discussions auront lieu « une fois qu'on sera en mesure de faire le bilan solide, chiffré, des pertes de la SNCF, de la RATP », a expliqué Jean-Baptiste Djebbari. « L'État a dit qu'il sera présent », rassure-t-il. À la rentrée de septembre, « nous aurons probablement la capacité de dresser un bilan à peu près objectif ». Pas question cependant de faire porter la charge sur les voyageurs : « on ne se rattrape pas sur les clients », a-t-il prévenu.

Suppression de postes

La direction de la SNCF a déjà évoqué la possibilité de supprimer des postes. Une discussion aura lieu avec les syndicats, a indiqué le secrétaire d'État, « pas tant sur les suppressions d'emplois mais sur l'ajustement des recrutements, des non-remplacements. Il y a un devoir d'appréciation de la réalité et de la situation ». Le Groupement des autorités organisatrices de transport (Gart), qui regroupe les élus en charge des transports publics, s'attendent en tout cas à ce que l'État éponge les 4 milliards d'euros de manque à gagner.

La SNCF doit désormais faire revenir les passagers dans ses trains. Le transporteur met en vente 3 millions de billets à 49 euros maximum « vers les principales destinations de France ». Les clients qui possèdent des cartes d'abonnements profiteront de réductions supplémentaires. La SNCF confirme également qu'il n'y aura aucune augmentation des prix pour cet été. Enfin, tous les billets sont échangeables et remboursables jusqu'au 31 août, sans frais.



Tags : SNCF

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook