Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »





Le 26 Juin 2019, par Pascal Chaigneau

Pascal Chaigneau est Professeur des universités, président de la section de science politique et membre du conseil d'administration de l'Université Paris Descartes (Sorbonne-Paris-Cité). Il est également professeur affilié à HEC Paris, directeur du Centre HEC de Géopolitique et directeur scientifique du double diplôme "Master in Corporate and Public Management" entre HEC et Sciences Po.


La politique de guerre économique de Trump semble avoir un impact positif sur l’économie américaine. Néanmoins, en déclarant la guerre commerciale à la Chine et en menaçant le reste du monde, Donald Trump ne risque-t-il pas de menacer la croissance mondiale, voire de générer une crise économique d’envergure ?

Les risques récessifs sont réels. Paradoxalement, la surperformance conjoncturelle de l’économie américaine légitime, à court terme la stratégie trumpienne.
La Chine commence à décrocher et l’Europe subit alors que nous savons que le Brexit aura, lui aussi des effets récessifs majeurs sur notre croissance à moyen terme.

Les sanctions sont utilisées ouvertement par Donald Trump comme outil de pression économique et politique, aussi bien envers ses alliés que ses adversaires. La posture de domination voire d’ingérence américaine est-elle durablement tolérable ?

La vision américaine est que l’initiative chinoise des routes de la soie va asseoir la domination internationale de l’empire du Milieu. La conviction de l’actuelle administration américaine est que c’est un leadership mondial qui se joue.

Cette bataille fait rage jusqu’en Arctique, champ de bataille entre la Chine, la Russie et les États-Unis. Le résultat de la guerre économique n’est-il pas en définitive la restauration d’un mur entre l’Ouest et l’Est ?

La question est d’autant plus pertinente que c’est la Russie qui a la seule vraie stratégie sur l’Arctique. Moscou est devenu l’allié paradoxal de Pékin. Alors que sur le temps long tout devrait les opposer, de l’Asie centrale à l’Océan Arctique, la Russie a été poussée dans les bras de la Chine.

L’Union européenne a su pour le moment tirer son épingle du jeu. Sommes-nous face à une opportunité pour l’Europe de transformer sa puissance et stabilité économique en pouvoir politique ? Quelle est, ou devrait- être la place de l’Europe dans cette situation de guerre économique ?

Objectivement, ce choc de Titans se produit alors que l’Europe est polarisée sur le Brexit et que l’Allemagne n’a plus de gouvernance sur les grands dossiers dans un contexte de faiblesse politique de la Chancelière Merkel. Le constat est dès lors que l’Europe subit et réagit plutôt qu’elle ne décide et agit.

Avec une cote de popularité plus haute que jamais, la réélection de Trump en 2020 est envisageable. Quel pourrait être le scénario d’un second mandat selon vous ?

Tout dépendra du candidat démocrate.
Pour l’instant, la force de Donald Trump est que le camp démocrate est divisé en quatorze candidatures. De plus, son socle électoral lui reste acquis…Dans les principaux think tanks américains, l’hypothèse la plus avancée demeure celle de la réélection .



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

OPA du fonds Searchlight sur Latécoère : un nouveau scandale Alstom ?

Frédérique Picard :"j’ai décidé de répertorier les leviers spécifiques qui permettent aux femmes d’oser"

Jean-Louis Scaringella, les taux d’intérêt négatifs ou : « l’euthanasie des rentiers »

La Saga des Audacieux

Pouquoi les ambitions protectionnistes chinoises et américaines frappent la France et l'Europe

Frédéric Verdavaine (Nexity) : « Nous sommes au croisement de nombreux enjeux de société structurants pour l’avenir »

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum












Rss
Twitter
Facebook