Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Hard-discount : les premiers prix y sont plus chers qu’ailleurs





Le 23 Février 2019, par

Spontanément, le consommateur au budget restreint irait plutôt faire ses courses dans un hard-discount. Le dernier observatoire de l’association Familles Rurales donne à réfléchir sur le sujet.


L’Observatoire des prix 2018 de l’association Familles Rurales démonte certaines idées reçues, qui feront sans doute le bonheur des enseignes traditionnelles de la grande distribution. Et qui donneront matière à réflexion aux ménages qui entendent économiser sur leurs prochaines courses ! L’étude, relayée par Le Parisien, porte sur les tarifs pratiqués par 82 magasins répartis dans 35 départements entre janvier et novembre 2018.

 

Le panier de produits « premiers prix » revient à 116 euros dans les hard-discounters… contre 98,10 euros dans les hypermarchés et 100 euros dans les supermarchés. Le hard-discount perd donc la bataille des prix les plus bas, mais aussi ceux de la hausse des tarifs : d’une année sur l’autre, les prix ont effet augmenté de 6,2% dans les hypermarchés, de 7,8% dans les supermarchés, et de 13,4% dans les enseignes de hard-discount. Comment expliquer cette situation à front renversé ?

 

Depuis quelques années, les Lidl, Netto et Aldi sont engagés dans une montée en gamme, alors que la grande distribution classique n’a eu de cesse que de se bagarrer sur les prix. Le résultat, c’est ce rééquilibrage en leur faveur. Néanmoins, le hard-discount reste la destination préférée de bon nombre de consommateurs : les tentations y sont moins fortes, alors que dans les magasins traditionnels ils sont poussés à l’achat.

 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Distribution

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook