Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Hausse des prix des carburants : Bruno Le Maire ne ferme pas la porte à des aides





Le 7 Octobre 2021, par François Lapierre

Devant la hausse des prix du carburant, le gouvernement ne se ferme aucune porte, il pourrait ainsi prendre des mesures pour atténuer l'effet de ces augmentations sur le pouvoir d'achat a affirmé Bruno Le Maire.


Le pouvoir d'achat en berne

Les hausses des prix de l'énergie inquiètent les Français qui voient leur pouvoir d'achat fondre en même temps que s'alourdissent les factures de gaz et d'électricité. Un nouveau front est en train de s'ouvrir, celui qui concerne les prix de l'essence qui, eux aussi, augmentent sans cesse depuis la levée des restrictions sanitaires et le rebond de l'activité économique. Le gouvernement surveille la situation de près : « Sur le diesel et l'essence, si l'envolée se poursuit, il faudra réagir. On l'a fait sur le gaz et l'électricité, donc s'il faut le faire sur le carburant, nous sommes prêts à le faire », a expliqué Bruno Le Maire au micro de RTL.

Pour le ministre de l'Économie, il faut se laisser « toutes les portes ouvertes ». Il n'a pas voulu détailler les mesures de soutien au pouvoir d'achat qui pourraient être prises, néanmoins, il a rappelé la « cohérence » des pouvoirs publics qui veulent privilégier la croissance verte. Le gouvernement cherche en effet à « subventionner des véhicules électriques et des bornes de recharge rapide » plutôt que les moteurs à essence polluants.

Réponse européenne

Bruno Le Maire a tiré quelques flèches en direction de deux candidats déclarés à l'élection présidentielle. Tout d'abord, à Anne Hidalgo qui tient, selon le locataire de Bercy, un discours incohérent à vouloir baisser les taxes sur le carburant, autrement dit « financer les énergies fossiles » alors que la maire de Paris mène un combat contre l'automobile dans sa ville. Xavier Bertrand est également dans la ligne de mire, lui qui a déclaré que sur les deux milliards d'euros en plus perçus grâce aux taxes, le gouvernement n'en a redistribué que 500 millions en chèque énergie.

« Je ne sais pas d'où il sort ce chiffre, mais il oublie que quand il y a une augmentation de ces taxes, il y a une hausse des charges sur les entreprises, et donc une diminution de l'impôt sur les sociétés », a répliqué Bruno Le Maire. Pour ce dernier, la solution structurelle viendra de l'Union européenne : « Il faut que le prix de l'énergie ne soit pas indexé sur le prix du gaz, mais sur le coût moyen de la fabrication d'énergie en France ».



Tags : carburant

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook