Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Hausse sensible du prix des timbres en 2020





Le 25 Juillet 2019, par François Lapierre

Le prix des timbres va subir une nouvelle augmentation, a annoncé La Poste. La hausse sera importante, reflétant ainsi le désintérêt des Français pour le courrier physique.


Les volumes de courrier sont en baisse depuis des années, et 2018 n'a pas failli à la règle : La Poste a enregistré un recul de 7,3% des volumes distribués. Pour compenser cette baisse des revenus qui a l'an dernier entraîné un recul du bénéfice d'exploitation (-11,8%), l'entreprise publique augmente régulièrement le prix des timbres, et ce sera le cas en 2020. En moyenne, la hausse applicable au 1er janvier de l'année prochaine sera de 4,7% sur les tarifs courriers, bien au-delà de l'inflation donc. Ce sont les timbres rouge et vert qui subiront l'augmentation la plus significative.

Le timbre rouge (prioritaire) va ainsi passer de 1,05 € à 1,16 €, soit une hausse de 11 centimes ou encore 10,5%. Le timbre vert, le plus utilisé par les Français, va voir son prix augmenter de 10,2% à 97 centimes, au lieu de 88 centimes actuellement. Le prix de la lettre internationale, qui concerne aussi bien l'Union européenne que le reste du monde, sera en hausse de 10 centimes, à 1,40 €. Quant au Colissimo France (250 grammes), son prix ne change pas à 4,95 €, mais La Poste précise que les tarifs de ses colis progresseront en moyenne de 2%.

L'Arcep, l'autorité régulatrice de La Poste, avait plafonné à 5% la hausse moyenne que l'entreprise pouvait appliquer sur les prix de ses timbres durant la période de 2019 à 2022. La Poste a bien l'intention de flirter avec la limite pour limiter les pertes dues à la réduction de la distribution du courrier.



Tags : la poste

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?










Rss
Twitter
Facebook