Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Hausse vertigineuse des prix pour les produits animaliers en 2023





Le 24 Novembre 2022, par La rédaction

Les produits animaliers risquent de coûter beaucoup plus cher l'année prochaine. C'est du moins la prédiction de Michel-Edouard Leclerc qui s'inquiète des futures négociations sur les prix entre industriels et grande distribution.


+41% pour les aliments pour animaux domestiques !

Les négociations entre les industriels et la grande distribution devraient provoquer une hausse des prix substantielle dans les rayons. Michel-Edouard Leclerc, qui a le doigt sur le pouls du secteur, craint une inflation à deux chiffres en 2023 pour de nombreux produits, à l'instar des produits animaliers : les fabricants demandent une hausse de 41% du prix des aliments pour animaux domestiques !

Dans ce domaine, l'inflation, l'an dernier, s'est établie à 13%. Le marché des produits animaliers est un duopole mené par Nestlé, qui possède les marques Friskies et Fido, et Mars (Whiskas, Royal Canin…). La concurrence quasi-inexistante permet à ces deux groupes d'engranger de confortables marges de 20% environ sur leurs produits, et il n'est visiblement pas question pour ces entreprises de rogner sur leurs profits.

Un concentré de hausses

Il faut dire que les produits animaliers concentrent toutes les hausses actuelles. L'énergie, dont les prix ont flambé, est bien sûr indispensable pour faire cuire les aliments. Le prix des céréales aussi a grimpé en flèche en raison de la guerre en Ukraine, le pays étant un gros producteur. La graisse animale a connu une envolée de 200% en deux ans : les groupes pétroliers l'utilisent pour les biocarburants… Sans compter les coûts croissants pour le transport.

Bref, les propriétaires d'animaux domestiques doivent s'attendre à mettre la main à la poche pour nourrir leurs chats et leurs chiens. Michel-Edouard Leclerc liste aussi d'autres produits pour lesquels les industriels demandent des hausses de prix : +17,74% pour les conserves de légumes, +20,55% pour les conserves de fruits, +10,5% pour le café, +10% pour les féculents, +13% pour les volailles, +11% pour le papier.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook