Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Hôtels, cafés et restaurants : pas de coup de pouce supplémentaire de Bercy





Le 11 Janvier 2022, par La rédaction

La reprise des contaminations, poussée par le variant Omicron, oblige les restaurants à revoir à la baisse la jauge des salles et à faire face à de nouvelles restrictions sanitaires. Mais pour le moment, le gouvernement ne veut octroyer de coup de pouce supplémentaire.


Abaissement du seuil de chiffre d'affaires perdu

Les hôtels, cafés et restaurants sont de nouveau dans la tourmente après l'émergence de la cinquième vague, très forte en raison de la virulence du variant Omicron. De nouvelles restrictions sanitaires pèsent sur leur activité, c'est pourquoi le secteur a envoyé en fin de semaine dernière un courrier au ministère de l'Économie pour demander un abaissement du seuil fixé par le gouvernement pour le soutien aux entreprises.

Mais selon Le Parisien, la réponse de Bercy a été négative. L'État prend actuellement en charge les coûts fixes d'une entreprise dès lors que le chiffre d'affaires a perdu 50% en raison de la crise sanitaire. Les propriétaires des hôtels et des restaurants voudraient que ce seuil baisse à 30%. Pour le moment, le ministère de l'Économie a opposé un non à cette demande, mais les choses pourraient évoluer après une réunion programmée ce mardi.

Exonération des charges

À cette occasion, les représentants du secteur et Bercy étudieront une autre demande des entreprises : l'exonération de charges pour celles qui ont vu leur chiffre d'affaires fondre de 65%, ainsi que pour celles ayant dû se plier à des restrictions sanitaires. Pour le moment, les hôtels, cafés et restaurants restent ouverts, contrairement à ce qui s'est passé  depuis le début de la crise sanitaire.

Toutefois, les pertes de chiffre d'affaires sont là. Dans les cafés, il est interdit de consommer debout. Le télétravail obligatoire (dans les entreprises qui le peuvent) privent le secteur d'une bonne partie de sa clientèle habituelle. Et dans les restaurants, les annulations de réservation s'accumulent.



Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook