Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Hypermarché sans caissiers : la justice interdit l’emploi d’animatrices le dimanche





Le 18 Octobre 2019, par Nicolas Boutin

La société qui emploie des salariés le dimanche après-midi pour le compte de l’hypermarché à Angers, a été condamnée, jeudi 17 octobre.


5.000 d’amende à chaque infraction

L’hypermarché Casino situé dans le quartier de la Roseraie à Angers, ouvre ses portes chaque dimanche et fait appel à un prestataire pour animer son magasin. Ce dernier a été condamné, jeudi 17 octobre par le tribunal de grande instance d’Angers à payer 5.000 euros par « infraction constatée » en cas de récidive.  

Pour le tribunal, il s’agit d’une « infraction au principe du repos dominical ». En plus de l’amende, l’entreprise a été condamnée à verser 500 euros à chacune des cinq organisations syndicales qui dénonçaient ce système depuis sa mise en place.

Une opposition régulière

Depuis le 25 août, l’enseigne chargeait son prestataire d’employer quatre animatrices chargées de l’accueil aux caisses automatiques du magasin après 13 heures. La société Événement, avait été assignée en justice par l’inspection du travail, suite à deux contrôles effectués les dimanches 1er et 8 septembre dernier.

Chaque dimanche, des opposants au travail dominical se réunissent devant l’enseigne pour manifester. La société Événement n’a pas fait part de sa volonté de faire appel ou non.



Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook