Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

ISF : Emmanuel Macron dénonce la « provocation » de Pierre Gattaz





Le 18 Novembre 2014, par

« Supprimer l’ISF, point » ? Une provocation supplémentaire du patron des patrons, aux yeux du ministre de l’Economie. Pour le gouvernement, il n’y a donc pas débat sur la question. Il ne crachera pas sur 4,4 milliards d’euros de recettes.


@Shutter
@Shutter

Pierre Gattaz va trop loin pour le gouvernement. Lundi soir, lors d’une conférence de presse à Londres, Emmanuel Macron a déclaré que la proposition de Pierre Gattaz, de supprimer définitivement l’ISF, était une provocation supplémentaire. Et qu’il était hors de question que le gouvernement aille dans le sens du président du Medef. 

 

Le ministre de l’Economie va plus même plus loin, sous-entendant que Pierre Gattaz raconterait même n’importe quoi, sans se soucier des conséquences que cela pourrait avoir. « Lorsqu’on est responsable syndical ou responsable politique, on est avant tout responsable, on ne peut pas dire à n’importe quelle seconde de la journée tout ce qu’on pense » a ainsi commenté Emmanuel Macron. Ajoutant « en l’espèce, pour ce qui relève de Pierre Gattaz, ce n’est pas la première fois qu’il a cette lubie ».

 

Le gouvernement et la majorité tirent donc à boulets rouges sur le patron des patrons. Le Parti socialiste, à travers sa porte-parole, Corrine Narassiguin, avait également critiqué Pierre Gattaz sur ce sujet, un peu plus tôt dans la journée du lundi. « Il aime les provocations. Sa nouvelle trouvaille ? Supprimer l’ISF, qui à lui seul expliquerait le manque d’investissement en France » avait-elle alors déclaré.

 

Toujours est-il que ce n’est pas la première fois que le patron du Medef propose un tel sujet. Le précédent remonte à août 2013. Ce qui est sûr, c’est que le gouvernement n’a pas l’intention de s’asseoir sur 4,4 milliards d’euros de recettes, en supprimant l’ISF, et cela même si les rentrées d’argent dues à cet impôt sont en baisse. 



Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook