Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Ikéa fait un pied-de-nez à la polémique et lance son service de VTC





Le 29 Juin 2015, par Léa Pfeiffer

Alors que la guerre entre UberPOP et Taxis fait rage, le géant suédois fait fi de ces querelles et lance "Ikea Chaufför", service de chauffeur créé en collaboration avec l'opérateur de VTC SnapCar.


shutterstock
shutterstock

Aller-retour : 49 euros

Pour Ikéa, les VTC n'ont pas l'air de poser problème. Le géant du meuble lance son propre service de chauffeur ce jeudi. L'objectif : faciliter les déplacements pour trois de ses magasins franciliens : Villiers-sur-Marne, Velizy et Franconville. Les navettes vous attendent à la gare de Lyon, porte Maillot ou encore porte de Saint-Cloud. Le chauffeur peut également venir directement à votre domicile.
 
"Ikea Chaufför" sera disponible via le site d'Ikea ou directement sur l'application SnapCar. Les déplacements sont facturés à partir de 49 euros l'aller-retour.

Un nouveau service dans un contexte tendu

Les clients peuvent ainsi transporter leurs achats, à condition toutefois de ne pas acheter un lit "king size", trop grand pour rentrer dans ce véhicule. "Ce nouveau service traduit concrètement notre volonté de rendre nos magasins plus facilement accessibles pour nos clients ainsi que de diversifier les façons d'accéder à nos magasins et d'en repartir avec ses achats", explique Pierre Villeneuve, directeur de la Relation Client d'Ikea France et cité par Le Figaro. 
 

A l'heure de la guerre entre Taxis et VTC à coups de passages à tabac, de manoeuvres d'intimidation, de blocages… La mise en place d'un tel service n'apparaît pas forcément comme l'idée du siècle. À voir si les taxis s'en prendront aussi aux chauffeurs d'Ikea.

 


Proposer une écomobilité

«Ikea Chaufför» s'inscrit dans la stratégie développement durable du groupe suédois. L'idée étant de déployer un dispositif d'écomobilité dans le but de permettre à ses clients de se rendre en magasin «simplement et de façon écologique». Hormis les VTC, des mesures sont mises en place depuis 2012 : des bornes Autolib' dans les magasins franciliens, des bornes de recharges rapides Nissan pour les véhicules électriques, un service de location de voitures à faibles émissions de CO². «Nous sommes déterminés à favoriser la croissance d'Ikea tout en ayant un impact positif sur les gens et la planète», déclarait en janvier dernier Peter Agnefjäll, le PDG du groupe.  





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook