Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Immobilier : au Canada, les étrangers ne peuvent plus acheter de logement





Le 2 Janvier 2023, par Olivier Sancerre

Le Canada a pris une mesure drastique pour limiter la flambée des prix de l'immobilier : interdire aux non Canadiens l'achat d'un logement et ce, pendant deux ans.


Interdiction d'achat de logement pour les non Canadiens

La crise immobilière frappe au Canada comme partout ailleurs. Pour résorber le problème, le pays devrait construire au moins 3,5 millions de logements neufs d'ici 2030. Un chiffre qui parait impossible à atteindre en si peu de temps. Néanmoins, le gouvernement fédéral de Justin Trudeau a décidé de mettre en œuvre une mesure controversée : interdire aux non Canadiens d'acheter un logement pendant une durée de deux ans.

Les personnes qui achèteront une propriété résidentielle, ainsi que tous ceux qui aideront à effectuer une telle transaction, seront passibles d'une amende de 10.000 dollars canadiens (environ 6.870 euros). Il existe toutefois des exceptions : ainsi, les structures touristiques ne sont pas concernées, et les réfugiés tout comme les résidents permanents pourront acheter des logements sans être inquiétés.

5% des propriétaires sont étrangers

Le parti libéral au pouvoir estime que les investisseurs étrangers sont responsables pour partie de la hausse des prix de l'immobilier. Résultat : pour les Canadiens, il est plus difficile d'acheter un logement. En moyenne, il faut actuellement débourser 630.000 dollars (environ 435.000 euros) pour acheter une maison au Canada, un chiffre en baisse par rapport à il y a un an (800.000 euros). Toutefois, dans certaines provinces canadiennes la pression immobilière est réelle.

Les non Canadiens ne représentent toutefois qu'une petite part des propriétaires de logements, d'après l'agence nationale des statistiques : 5% environ. Les experts du secteur pensent que le pays devrait plutôt mener une politique volontariste de construction de logements neufs.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook