Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Immobilier : baisse importante des transactions en mars





Le 23 Avril 2020, par François Lapierre

C’était à prévoir. Avec les mesures de confinement et la fermeture de nombreuses agences, le secteur immobilier a connu une forte dégradation au mois de mars.


Chute des transactions

Mi-mars, le gouvernement prenait des mesures de confinement inédites pour ralentir la contamination au coronavirus. Ce dispositif oblige les Français à rester chez eux, tandis que de nombreuses agences immobilières ont fermé leurs portes pour la santé de leurs employés. Le résultat pour le secteur de l’immobilier n’a pas tardé. D’après l’observatoire mensuel Crédit Logement-CSA qui fait référence, le nombre de transactions a chuté de 13,9% pour le mois de mars, par rapport à l’an dernier à la même époque. Difficile en effet de s’engager sur l’achat d’un bien immobilier en cette période…

« Avec le déclenchement de la crise du Covid-19, le mois de mars a été très perturbé », a résumé l’observatoire dans son communiqué. La crise sanitaire et économique a refroidi bon nombre d’acheteurs confinés chez eux, attendant des jours meilleurs. Il y a cependant une bonne nouvelle : les taux sont restés à des niveaux très proches de leur plus bas historique.

Taux en légère progression

L’étude pour le mois de mars relève ainsi un taux moyen (hors assurances) à 1,14%. C’est un peu plus qu’en février (1,13%), mais globalement le taux n’évolue guère par rapport au niveau enregistré au mois de novembre, où il avait atteint un plancher historique de 1,12%. Les résultats du mois d’avril seront à surveiller de près : les banques pourraient ajuster leurs taux de manière plus franche.

Selon des courtiers, il faut s’attendre à une hausse des taux même si elle devrait être limitée. Les acheteurs devraient donc continuer à bénéficier de taux très avantageux pendant quelque temps. Quant à la réouverture complète du marché immobilier, il faudra attendre la sortie du confinement : la situation économique va déterminer la bonne ou la mauvaise santé du secteur.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook