Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Immobilier : les banques vont prêter plus facilement





Le 23 Mars 2020, par Olivier Sancerre

La période de confinement actuelle n'empêche pas de rêver à sa prochaine acquisition immobilière. Bonne nouvelle, les banques vont pouvoir prêter plus facilement.


Disparition du coussin contracyclique

Bruno Le Maire a accordé aux banques la suppression de ce qu'on appelle le « coussin contracyclique », autrement dit ces réserves que les autorités financières imposent aux banques pour faire face aux crises, comme l'explique Le Figaro. Sans ce « coussin », les banques ont les mains un peu plus libres pour attribuer des prêts non seulement aux entreprises, mais aussi aux ménages. Il sera donc plus facile de contracter un crédit immobilier, même si les prêteurs sont toujours soumis aux règles édictés en décembre dernier par le Haut Conseil de stabilité financière.

L'institution a recommandé que les banques cessent d'accorder des prêts sur plus de 25 ans, elles doivent aussi respecter un taux d'endettement inférieur à 33%. Des incitations qui sont intervenues dans un contexte de taux très bas et dans le cadre d'une politique monétaire particulièrement souple de la part de la Banque centrale européenne. Mais dans le contexte actuel, la suppression de ces réserves ne va sans doute pas changer les choses dans l'immédiat.

Après la crise sanitaire

Car aucun ménage ou presque ne va se lancer dans une opération d'acquisition immobilière, du moins pas avant que la période de confinement ne soit terminée. Actuellement, les banques traitent plutôt les demandes de report d'échéances de la part de clients en difficulté. A priori, la plupart des banques se montrent bienveillantes et compréhensives, même si elles contrôlent dossier par dossier.

Sur le plan immobilier, les taux des emprunts d'État sont repartis à la baisse après une période de hausse. Cela signifie que les taux des crédits immobiliers vont rester au plancher pendant encore un moment. Va-t-on vers une explosion du marché immobilier après la crise sanitaire ? C'est l'espoir de nombreuses banques et du gouvernement.



Tags : immobilier


1.Posté par simoneau le 27/03/2020 16:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Prenez le temps de réfléchir à vos projets! Que puis-je faire pour vous? Un conseil, un avis ... Je suis là pour vous aider!

2.Posté par Joly le 27/04/2020 08:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un projet immo sur Évreux et sa région ?

3.Posté par leconomizeur le 29/09/2020 08:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour, en cette fin septembre je dirai que ce post est plutôt faux. Les recommandations des autorités sont toujours aussi strict, respect des 33%, seul 15% de dossiers peuvent dérogés a cette regle . deux banques sont en grandes difficulté pour preter des fonds il suffit de regarder l'actualité. Comme je ne veux pas de problème je ne vais pas les nommer. Les financements sans apport sont de plus en plus difficile, les banques veulent parfois l'intégralité des frais de notaire plus 10 % du projet en apport! Sans oublier les refus liés au taux d'usure!
Bref, préparer votre achat en amont est nécessaire pour optimiser vos chances!
rdv sur
https://www.leconomizeur.com/courtier-credits-immobilier

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène













Rss
Twitter
Facebook