Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Immobilier : les propriétaires de passoires thermiques cherchent à s'en débarrasser





Le 9 Avril 2022, par François Lapierre

Les propriétaires de logements énergivores tentent de s'en débarrasser le plus rapidement possible. Les biens classés G et F ne pourront plus être loués sans réaliser de travaux de rénovation dans les prochaines années, et l'échéance s'approche.


Interdiction de louer des passoires thermiques

Les logements classés G ne pourront être loués à partir de 2025. Ceux classés F ont trois ans de délai, avec une interdiction de location fixée à 2028. Enfin, la location des biens classés E sera interdite à partir de 2034. Les propriétaires de ces appartements et de ces maisons devront alors réaliser des travaux d'isolation pour transformer ces passoires thermiques en logements éco-responsables. 

Mais beaucoup d'entre eux préfèrent vendre dès maintenant leurs biens mal classés (F et G), dont le nombre est estimé entre 4,9 et 7 millions sur un total de 29 millions de logements en France. Cela représente tout de même de 17 à 24% de passoires thermiques dans le parc français. Une étude de MeilleursAgents et SeLoger montre que les propriétaires cherchent à vendre ce type de biens immobiliers : 12,9% des annonces parues l'an dernier concernaient des logements classés F et G.

Grosse décote sur les biens mal notés

Selon l'étude, « la hausse des mises en vente atteint +8% pour les appartements étiquetés F ou G, alors qu’elle se limite à +3,5% pour les appartements mieux notés ». Quant aux maisons passoires thermiques, les annonces ont augmenté de 7,4% sur un an, ce qui contraste fortement avec le volume en repli de 10,4% de mise en vente de maisons ayant un meilleur classement.

En toute logique, les appartements F et G sont aussi moins chers : le prix de vente est inférieur en moyenne de 6,7% par rapport aux appartements notés C, D ou E, et même de 13% par rapport à un appartement A ou B. Les maisons énergivores sont en moyenne 17% moins chères. Des décotes logiques : le nouveau propriétaire va devoir investir pour remettre aux normes son bien immobilier s'il cherche à le louer.



Tags : immobilier

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook