Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Immobilier : quand le DPE influence sur le projet d’achat





Le 10 Mai 2021, par Paolo Garoscio

La nécessité de lutter contre le réchauffement climatique a une influence directe sur le comportement des acheteurs immobiliers en France. C’est ce que révèle une fois de plus un sondage, réalisé par l’agence en ligne Hosman et révélé par BFM Immo. L’interdiction de louer des passoires thermiques y est sans doute également pour quelque chose.


Les passoires thermiques ? Dès la note C au DPE

Pixabay/Free-Photos
Pixabay/Free-Photos
Entre le gouvernement et les acheteurs immobiliers, il y a une discrépance concernant la notion de « passoire thermique », soit les biens immobiliers les plus énergivores. Pour l’État, ce sont les logements classés F et G sur le DPE (Diagnostic de performance énergétique) qui sont qualifiés de « passoires thermiques »… mais pour les acheteurs ce n’est pas le cas. Ces derniers sont bien plus exigeants.

Selon l’étude de l’agence Hosman que dévoile BFM Immo, dès que le logement est noté D, il est jugé trop énergivore pour 44% des personnes ayant un projet immobilier. Les acheteurs interrogés sont même 10,8% à juger que même une note C mérite la qualification de passoire énergétique. Or, ces notes conduisent à un changement d’attitude de la part des acheteurs, qui pourraient renoncer au projet.

L’interdiction de louer les passoires énergétiques en cause ?

Selon l’étude Hosman, 68% des acheteurs déclarent qu’un logement mal noté va conduire à revoir leur projet immobilier. Une tendance de fond de ces dernières années liée à la prise de conscience du côté énergivore des bâtiments. On estime en effet, en France, que plus de 40% des gaz à effet de serre sont issus du secteur du bâtiment… et les passoires thermiques sont de véritables gouffres financiers.

Mais un autre élément joue en défaveur de ces logements : la décision du gouvernement d’interdire, à la location, les logements classés G dès 2023… et même la possibilité, pour les locataires, de contraindre les propriétaires à faire des travaux visant à améliorer l’efficacité énergétique du logement.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook