Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Immobilier : taux de crédit en hausse, activité en baisse





Le 21 Juillet 2022, par Olivier Sancerre

Les taux des crédits accélèrent et cette progression ferme de plus en plus les portes aux prétendants à l'accession immobilière.


Accélération des taux de crédits

De plus en plus chers. Les taux immobiliers subissent eux aussi une hausse significative : au mois de juin, ils s'établissaient à 1,52%, selon l'observatoire Crédit Logement CSA qui fait autorité. Un mois auparavant, ils étaient de 1,39%, contre 1,06% en moyenne en décembre dernier. Après une hausse de 4 points de base seulement en janvier et en février, la progression est « nettement plus rapide depuis », d'après le bilan mensuel : +42 points sur les quatre derniers mois.

Et mi-juillet, les taux étaient encore plus élevés, à 1,64%. Voilà qui n'augure rien de bon sur ce front pour tous ceux qui veulent acheter un logement. L'activité en nombre de prêts a baissé de 9% au deuxième trimestre 2022 par rapport à l'année précédente, avec un recul marqué dans l'ancien : -23% (et de -10,2% dans le neuf). Pour lisser le crédit dans le temps, la durée moyenne d'un prêt a été de 239 mois.

Emprunt sous le niveau de l'inflation

Il s'agit d'un niveau jamais observé par le passé, relève l'observatoire. Ces durées ont permis de préserver l’accès au crédit pour certains candidats à l’accession à la propriété et investisseurs dans le locatif. Allonger la durée contient le taux d’effort sous le seuil des 35 % imposé par les autorités de contrôle des banques. Elle atténue aussi les conséquences de l'accès au crédit, qu'il s'agisse de la hausse des prix des logements ou des taux d'apport personnel exigés.

Sur le seul mois de juin, 4% des emprunteurs supportent d'un taux compris entre 2% et 2,25% pour une inflation mesurée à quasiment 4%. Ils étaient 3% en mai. « La totalité des emprunteurs bénéficient donc de crédits à des taux très largement inférieurs à l’inflation, ce qui ne s’était jamais constaté depuis la fin des années 50 : le taux d’intérêt réel sur les crédits immobiliers est largement négatif, à un niveau sans précédent depuis 1949 », d'après l'étude.



Tags : immobilier

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook