Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Immobilier : une baisse modérée de 1% en 2021





Le 6 Janvier 2021, par Olivier Sancerre

Le marché immobilier ne se tire pas si mal d'une année marquée par la crise sanitaire. Et les craintes d'un fort repli des prix des biens immobiliers n'ont a priori pas lieu d'être pour 2021.


Des prix qui se maintiennent ou baissent légèrement

Entre les confinements et les mesures de restriction de toute sorte, le marché de l'immobilier a connu une année 2020 compliquée. La situation sanitaire ne pousse pas à un optimisme démesuré pour la nouvelle année. Meilleurs Agents, le site d'estimation immobilière, prévoit ainsi une baisse globale des prix des biens immobiliers de 1% pour 2021. Avec des variations en fonction des villes : à Strasbourg, Nantes ou encore à Lille, les prix pourraient rester stables, voire augmenter légèrement. La situation à Paris et en Ile-de-France est plus complexe. Dans la région parisienne, les prix ont augmenté de 7,2% en un an, selon une prévision des notaires du Grand Paris à fin février 2021 !

De nombreux acheteurs basés à Paris cherchent à s'établir plus loin que dans la capitale intra-muros, ils sont à la recherche d'espaces plus grands alors que les menaces de confinement continuent de planer. Les prix ont ainsi grimpé de 1,1% entre novembre 2020 et février 2021. En revanche, la hausse tourne plutôt au ralenti à Paris. Les prix ont même reculé de 2% en trois mois… Mais globalement, sur un an, la hausse reste tout de même de 3,4%. Cela reste la plus faible enregistrée depuis 2013.

Conditions favorables

Les perspectives des prix de l'immobilier pour 2021 demeurent relativement bien orientées. À cela plusieurs explications : d'une part, le marché reste déséquilibré, il y a toujours plus de demandes que d'offres. Dans ce contexte, les vendeurs ont donc le beau rôle. Pandémie ou pas, les Français souhaitent acquérir un bien immobilier. Ce d'autant que le pouvoir d'achat, soutenu à bout de bras par les pouvoirs publics, a été largement préservé l'an dernier et ce sera le cas, au moins pour partie, durant plusieurs mois en 2021.

D'autre part, les acheteurs et en particulier les primo-accédants ont bénéficié d'une détente sur les conditions d'octroi du crédit immobilier, après une année 2020 où celles-ci s'étaient resserrées. Les taux d'intérêt demeurant toujours aussi bas, il est aujourd'hui toujours censé d'acheter une maison ou un appartement ce qui devrait animer le marché… Et donc maintenir les prix.



Tags : immobilier

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Islamo…quelque chose…oui, mais quoi ?

In-house Shadow Cabinet : Un cabinet fantôme au sein des comités stratégiques

La Corporation des Incertitudes : La Génétique Managériale des Conquérants

Faut-il nationaliser Sanofi ?

Décryptage Stratégique de la Pensée Sun Tzu

Merci Donald !

Schoolab Entreprise à Mission ou comment concilier Business et enjeux sociétaux

Violence policière est fait divers













Rss
Twitter
Facebook