Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Immobilier : vers un « atterrissage en douceur » en 2018 ?





Le 18 Décembre 2017, par Anton Kunin

Le marché immobilier, est-il voué à un lent déclin ? Même si les taux bas devraient persister en 2018, la demande des ménages devrait ralentir du fait des prix qui ne semblent pas vouloir baisser, prédit Michel Mouillart, spécialiste de l’immobilier et porte-parole du baromètre LPI-SeLoger.


Les dispositifs d’incitation s’arrêtent, les projets des propriétaires aussi

Selon Michel Mouillart, en 2018, l’appétit des ménages vis-à-vis de l’immobilier sera bas non seulement en raison des prix dont la baisse ne donne pas de signes de poursuite, mais aussi du fait des décisions publiques concernant la baisse des aides accordées pour l’achat ou la construction d’un logement neuf.

Si par le passé, le législateur a donné un coup de pouce aux projets des propriétaires, qu’il s’agisse de l'accession à la propriété ou de l'investissement locatif, 2018 signera l’extinction de certains dispositifs incitatifs. Progressivement, les zones B2 et C ne seront plus éligibles au Pinel ni au PTZ. Dans ces conditions, Michel Mouillart s’attend à ce que le niveau annuel de la construction redescende vers les 400 000 unités d’ici 2020 (contre 425 000 unités en 2017).

Immobilier : le ralentissement fait suite à un début d’année très dynamique

Selon Michel Mouillart, auteur du baromètre mensuel LPI-SeLoger, la baisse de l’activité a commencé au cours du printemps 2017. Sur nombre de territoires, la hausse des prix des logements a commencé à déstabiliser la demande. Les ménages jeunes ou modestes ont été les premiers à mettre leurs projets d’acquisition en veille. Après un été marqué par une progression assez molle des ventes, le rythme d’augmentation des ventes a carrément fondu à l’automne 2017.

Ces mois marqués par une progression atone surviennent après un début d’année très dynamique. L’année 2017 a en effet commencé avec un dynamisme qui n’est pas typique de l’hiver. Les opérations étaient portées par des octrois généreux de prêts, tant en taux qu’en durée.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook