Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Innovation : vers une déclinaison parisienne du CES ?





Le 9 Janvier 2014, par

Le CES (Consumer Electronic Show), plus grand salon au monde de l'électronique grand public, se déroule actuellement et jusqu'à demain soir à Las Vegas. Lieu privilégié pour les principaux constructeurs d'appareils technologiques, ce salon pourrait connaître une déclinaison européenne, et peut-être même… parisienne.


Historiquement, le CES a très souvent connu plusieurs éditions annuelles - d'ailleurs, durant les premières années, le salon prenait place à Chicago, avant d'essaimer un peu partout sur le territoire américain. Le concept de grands salons à saveur technologique a germé en Europe et s'incarne par exemple à Barcelone qui accueille en février un salon de la téléphonie mobile, ou encore en Allemagne avec l'IFA en septembre, le plus sérieux concurrent du CES.
 
Mais il n'existe aucun équivalent en France. Malgré l'image fausse que certains peuvent nourrir, le pays ne manque pas d'atouts dans le domaine des technologies : les start-up françaises et les ingénieurs hexagonaux sont légion dans les allées du CES, chacun rivalisant d'idées et de produits très innovants.
 
Une délégation d'officiels français, menée par Fleur Pellerin ministre de l'Économie numérique et Pierre Gattaz, le patron du Medef, ont rencontré Gary Shapiro, PDG du CEA, l'association en charge de l'organisation du CES. Au menu des discussions : la possibilité de lancer un salon satellite à Paris.
 
Il n'est cependant pas question de reproduire à Paris la folie qui saisit Las Vegas durant la durée du CES. Le projet consisterait plutôt à développer un salon plus court, de deux jours, centré sur l'innovation et les start-up. L'idée est de permettre non seulement au public de découvrir des nouveautés, mais aussi aux acteurs du secteur de se retrouver et pourquoi pas, de trouver les moyens de collaborer.
 
Le projet intéresserait Gary Shapiro, en quête d'une internationalisation de son salon. Il reste cependant loin de la coupe aux lèvres, et Paris ne manquera pas de trouver de la concurrence sur son chemin - Londres est ainsi devenue une place forte en matière d'implantation de start-up internationales.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"








Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens











Rss
Twitter
Facebook