Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Insee : un taux de chômage en forte hausse





Le 7 Octobre 2020, par Olivier Sancerre

Le taux de chômage devrait flirter avec les 10% d'ici la fin de l'année, selon la dernière note de conjoncture de l'Insee. 840.000 emplois devraient être perdus en 2020.


Le chômage devrait s'établir à 9,7%

Le taux de chômage devrait finir l'année 2020 à 9,7% de la population active, d'après l'Insee. C'est 1,6 point de plus que fin 2019, conséquence logique de la crise sanitaire et économique qui a frappé la France au printemps. Au troisième trimestre, ce même taux sera de 9%, après un recul enregistré au premier semestre à 7,1%. Une situation qui peut sembler paradoxale, mais qui s'explique par le fait que de nombreuses personnes ont cessé de rechercher un emploi pendant le confinement. Par ailleurs, de nombreuses entreprises ont limité les suppressions de postes grâce aux mesures de soutien du gouvernement, comme le chômage partiel.

Cela n'a malgré tout pas empêché des volumes très importants de suppressions d'emplois au premier semestre : 715.000 emplois salariés ont ainsi disparu. En tout, pour l'ensemble de l'année, l'économie française devrait supprimer 730.000 emplois salariés, ce qui représente 840.000 emplois au total. Si le produit intérieur brut va se contracter de 9% cette année, l'emploi en lui-même ne baissera « que » de 3%. 

Des secteurs très touchés, d'autres moins

L'Insee explique que « du fait tout à la fois du dispositif d’activité partielle, ponctuel ou de plus longue durée, mais aussi d’un phénomène de rétention de main-d’œuvre de la part de certaines entreprises qui conserveraient à ce stade une grande partie de leurs effectifs malgré la contraction de leur activité ». Le plan mis en place par l'exécutif pour soutenir l'emploi des jeunes va avoir un impact « relativement limité », explique l'institut, mais néanmoins il empêche que le niveau de l'emploi se dégrade davantage.

Plusieurs secteurs d'activité sont particulièrement touchés par la crise : ceux des transports de voyageurs, aéronautique, hébergement-restauration, activités culturelles et sportives concentrent un tiers des pertes d'emplois au premier semestre. Sur les six derniers mois de l'année, ce sont les secteurs des transports, des services aux ménages et dans une moindre mesure celui de l'hébergement-restauration qui vont continuer à souffrir. En revanche, les activités liées à l'industrie hors matériels de transport, construction, commerce, services aux entreprises et services non marchands enregistrent un rebond de l'emploi.



Tags : chômage

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »













Rss
Twitter
Facebook