Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Intel revoit son projet de R&D à Saclay





Le 22 Mars 2024, par Paolo Garoscio

Le géant américain des semiconducteurs, Intel, avait annoncé en 2022 son intention d'installer son centre de recherche et développement (R&D) européen à Paris-Saclay. Une décision qui avait été accueillie avec enthousiasme, notamment par le gouvernement. Deux ans après, c’est la douche froide.


Les pôles R&D d’Intel mis en suspens

Intel avait prévu de constituer deux pôles d'excellence au sein de ce futur centre de R&D : l'un dédié à l'informatique de haute performance et à l'intelligence artificielle, et l'autre au design des puces électroniques pour ses clients de fonderie. L'ouverture de ce centre était prévue pour 2024, avec l'objectif d'embaucher 450 ingénieurs dès 2024, et d'atteindre un millier d'ici 2030. Un projet d'envergure qui soulignait l'importance de la France et de l'Europe dans la stratégie globale d'Intel.

Toutefois, l’évolution du contexte économique a contraint le géant américain à revoir ses plans. Intel a décidé de « mettre en pause » ce projet, selon les informations de BFMTV, réalignant ses priorités vers le financement de ses méga-usines. Avec des investissements colossaux prévus aux États-Unis (100 milliards de dollars), en Israël (25 milliards de dollars), et en Allemagne (30 milliards d'euros), la capacité de production est devenue la « top priority » du groupe.

Une décision lourde de conséquences

Cette réorganisation de ses priorités stratégiques s'inscrit dans une optique de rattrapage du retard accumulé notamment dans le domaine de l'intelligence artificielle, où des concurrents comme Nvidia et Arm sont largement en avance. Nvidia, désormais leader du secteur, a même annoncé le 21 mars 2024 une nouvelle super-puce dédiée à l’IA qui lui permet de creuser un peu plus l’écart avec ses concurrents directs.

La suspension du projet à Paris-Saclay représente un coup dur, symboliquement et économiquement. Pour le gouvernement, c’est un camouflet concernant l’attractivité de la France pour les entreprises étrangères, attractivité mise en avant régulièrement dans le plan de réindustrialisation de l’Hexagone. Surtout que la pause dans le projet n’a pas de durée définie… et pourrait se transformer tout simplement en un abandon total de ce nouveau centre.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook