Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Intérim et CDD, les contrats de prédilection des DRH





Le 5 Juin 2015, par

Plus de 80% des embauches sont réalisées sur la base d’un contrat temporaire de type CDD, a calculé le ministère du Travail. Autant dire que les jours du CDI sont comptés, ce d’autant que le patronat pousse pour une réforme en profondeur.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Les Français restent attachés au contrat à durée indéterminée, le gouvernement semble l’être également : pas question de réforme donc, mais rien n’empêche les entreprises de faire appel à d’autres types de contrats comme les CDD ou l’intérim.

Ce sera visiblement le choix des DRM : une enquête du cabinet de recrutement Robert Half montre que plus de 70% d’entre eux estiment que d’ici cinq ans, ces deux types de contrats temporaires (CDD et intérim) seront majoritairement choisis par les entreprises. Ils représentent « principaux moyens pour une entreprise de s'adapter aux évolutions de son environnement et de sa demande ».

Les entreprises ont besoin de plus en plus de flexibilité dans leurs embauches, alors que l’environnement économique est toujours très difficile.  Même les salariés peuvent y trouver leur compte : les rémunérations sont souvent meilleures.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : drm, embauche

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

















Rss
Twitter
Facebook