Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Investissements mondiaux : l'Europe à la peine





Le 12 Décembre 2023, par François Lapierre

L'Europe est nettement en retard dans la compétition des investissements mondiaux industriels, avec des conséquences économiques et stratégiques importantes. Les investissements se concentrent majoritairement en Asie et en Amérique, laissant le vieux continent loin derrière.


Un contexte économique en déséquilibre

Le cabinet Trendeo a publié un bilan alarmant sur l'état des investissements industriels à l'échelle mondiale. D'après leur étude, sur les 1.300 milliards d'euros d'investissements recensés, 54 % sont dirigés vers l'Asie et 28 % vers l'Amérique, ne laissant que 10 % pour l'Europe. Ce déséquilibre marque un retard significatif pour le continent européen dans la course mondiale à l'investissement industriel.

L'économie mondiale traverse une période de turbulences, avec des indicateurs positifs aux États-Unis, notamment une croissance robuste du PIB de 5,2 % au troisième trimestre. En revanche, l'Europe fait face à des difficultés, avec une récession persistante en Allemagne et une stagnation de la croissance du PIB en France.

Le rapport de Trendeo souligne que les entreprises européennes sont réticentes à investir en raison des incertitudes économiques et du besoin de réindustrialisation et de décarbonation. Les investissements industriels mondiaux n'ont pas retrouvé leur niveau pré-pandémique, avec une moyenne de 525 milliards d'euros investis entre début 2021 et mi-2023, inférieure aux 665 milliards d'euros d'avant la crise sanitaire.

Des investissements mondiaux tournés vers l'Asie

L'Europe est particulièrement touchée par ce ralentissement. Selon David Cousquer, fondateur de Trendeo, l'Europe et la France en particulier accusent un retard dans leurs investissements par rapport au reste du monde. L'investissement moyen en Europe est de 40 % inférieur à la moyenne mondiale, avec 276 millions d'euros par projet contre 470 millions d'euros à l'échelle mondiale.

Les entreprises européennes tendent à investir majoritairement hors de l'Union européenne. En 2023, le montant moyen d'investissement d'une entreprise européenne en dehors du continent s'élevait à 251 millions d'euros, contre seulement 91 millions sur son sol. La crise sanitaire, les perturbations dans les chaînes d'approvisionnement, et la crise énergétique ont entraîné une inflation significative, poussant les banques centrales à durcir leur politique monétaire. Ces conditions financières plus strictes ont impacté négativement les décisions d'investissement en Europe. 

Face au changement climatique, l'Union européenne s'est fixé des objectifs ambitieux de réduction des émissions carbone, espérant stimuler les investissements dans l'industrie verte. Cependant, les analystes notent que, malgré les bonnes intentions, l'Europe peine à concrétiser ces objectifs par manque de volumes d'investissements suffisants. Les perspectives d'investissement sont assombries par le resserrement de la politique monétaire de la Banque centrale européenne et les défis de la crise énergétique.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook