Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Iran : la commande à Airbus est confirmée





Le 22 Décembre 2016, par

L’Iran est bel et bien devenu un des plus importants clients d’Airbus. Après avoir passé commande de 80 avions au concurrent américain Boeing, c’est au tour de l’avionneur européen de faire affaire avec Téhéran.


Le pays, dont une partie des sanctions internationales a été levée suite à l’accord sur le nucléaire, peut désormais acheter des avions auprès des constructeurs internationaux. Washington a donné son feu vert à Boeing et Airbus en septembre de cette année, mais les deux entreprises n’ont pas attendu pour commencer à négocier avec Téhéran.

Un accord de principe entre Airbus et le pays a déjà été signé dès janvier dernier, pour un total de 118 appareils dont 12 A380. Et il y a quelques jours, l’Iran annonçait que l’accord était finalisé, il ne manquait plus que l’officialisation à proprement parler.

Airbus va donc profiter de cette manne, avec une grosse commande portant sur 100 appareils. Au prix catalogue, cela représente 20 milliards de dollars… L’Iran a choisi 46 moyen-courriers A320, 38 long-courriers A330 et 16 A350. Seule ombre au tableau, le pays a renoncé aux 12 A380 qui était inscrits dans l’accord de janvier. L’aéroport de Téhéran n’est pas adapté pour le très gros porteur. Les livraisons des premiers appareils débuteront dès le début de l’année prochaine.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : airbus

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

















Rss
Twitter
Facebook