Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Italie : une enveloppe de 25 milliards d'euros contre le coronavirus





Le 11 Mars 2020, par François Lapierre

L'Italie est un des plus importants foyers mondiaux de l'épidémie de coronavirus. Le gouvernement a décidé de confiner l'ensemble du pays et a annoncé une enveloppe de 25 milliards d'euros pour lutter contre le COVID-19.


L'Italie en quarantaine

Depuis le 9 mars, l'ensemble de l'Italie est confinée. Les déplacements de population sont limités, tandis que les personnes contaminées ou soupçonnant une contamination sont assignées à résidence. Les rassemblements sont interdits, les événements ont été annulés, y compris sportifs. Dans les bars et les restaurants, il faut respecter une distance de sécurité d'un mètre entre clients. Ces mesures touchent 60 millions d'Italiens, et toutes les entreprises doivent faire face à cette situation inédite. Quelques jours avant cette décision de « lockdown », le gouvernement italien avait mis sur la table une enveloppe de 7,5 milliards d'euros pour amortir le choc économique.

Devant la sévérité de la situation, ce budget a sérieusement enflé : désormais, ce sont 25 milliards d'euros qui seront consacrés à la lutte contre l'épidémie. La moitié servira immédiatement, le reste pourra être mobilisé si le besoin s'en faisait sentir. Giuseppe Conte, le chef du gouvernement, a confirmé auprès de la presse italienne : « Nous avons alloué des ressources extraordinaires pour un montant de 25 milliards d'euros ».

Des finances publiques fragiles

Les ressources allouées seront partiellement employées via un premier décret qui devrait être approuvé dans les prochains jours : « il s'agit de 12 milliards d'euros », précise le ministre de l'Économie, Roberto Gualtieri. Cet argent soutiendra les services sanitaires du pays et amortira les difficultés économiques qui s'annoncent pour l'Italie. L'enveloppe sera-t-elle suffisante ? Cela reste à voir, car la propagation du COVID-19 n'est pas terminée.

Cette enveloppe exceptionnelle intervient dans un contexte compliqué pour les finances publiques italiennes. La croissance de l'économie du pays était déjà au ralenti avant l'épisode épidémique, tandis que l'Italie affiche une dette qui dépasse les 130% du produit intérieur brut. L'heure des comptes attendra la fin du coronavirus.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"




Les entretiens du JDE

Madelin ou domino ?

L’esprit guerrier des soignants nous sauvera,

Pourrons-nous compter sur les banques ?

#Polanski : l’humiliation de Polanski dessert les femmes !

L’immédiateté et la viralité de l’information ont provoqué des changements radicaux dans nos comportements

Pourquoi l’éco sera pire que le franc CFA.

Alexis Duval, Tereos : « l’avenir de l’industrie sucrière européenne passe par une stratégie internationale »

Nous avons souhaité créer un magazine africain réellement indépendant












Rss
Twitter
Facebook