Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

JO 2024 : le risque de grève s’accentue





Le 3 Juin 2024, par Paolo Garoscio

À l'approche des Jeux Olympiques de Paris 2024, la tension monte autour de la réforme de l'assurance chômage. Les syndicats, avec Sophie Binet en tête, menacent de perturber cet événement mondial par des grèves massives. La secrétaire générale de la CGT a en effet exprimé son soutien aux salariés précaires, particulièrement ceux des secteurs à emploi discontinu, qui seraient les plus durement touchés par les nouvelles mesures du gouvernement concernant le droit au chômage.


La réforme de l’assurance chômage dans le viseur des syndicats

La réforme de l'assurance chômage, qui doit entrer en vigueur le 1er décembre 2024, est ciblée par les syndicats et les salariés. Elle imposera des conditions plus strictes pour bénéficier des allocations. La durée d'indemnisation sera réduite à 15 mois, contre 24 auparavant, et il faudra avoir travaillé huit mois au cours des 20 derniers mois, au lieu de six actuellement. Pour les spécialistes, toutefois, cette réforme est une attaque directe contre les travailleurs précaires, notamment ceux du tourisme, de l'hôtellerie, de la restauration et de la sécurité, souvent employés de manière saisonnière ou intermittente.

Sophie Binet a fermement critiqué ces modifications des droits des travailleurs, affirmant qu'elles « pénalisent les salariés mobilisés pendant les Jeux car elles touchent particulièrement ceux qui ont des emplois discontinus ». Elle a ajouté sur France Inter que les travailleurs ne devraient pas être privés de leurs droits sociaux à cause de ces nouvelles règles injustes.

Pas d’appel à la grève durant les JO… mais pas d’opposition

Sophie Binet a été claire dans ses propos : elle soutiendra les mouvements de grève si les salariés décident de se mobiliser pendant les JO, sans pour autant lancer d’appel à la grève. « Si les travailleurs décident de se mettre en grève parce que le mois de travail pendant les Jeux ne leur permet plus de vivre, je ne vais pas leur donner tort », a-t-elle déclaré. Pour la secrétaire générale de la CGT, il est crucial que la France tienne ses engagements sociaux pris lors de la candidature aux JO en 2017, et elle appelle à une exemplarité sur le plan social.

Le gouvernement, représenté par le ministre des Transports Patrice Vergriete, tente de minimiser les risques de grève. Patrice Vergriete a exprimé sa surprise face à ces menaces, affirmant qu'il serait « extrêmement surpris » qu'il y ait des grèves pendant les JO. Le gouvernement reste néanmoins déterminé à mettre en œuvre la réforme de l'assurance chômage, qu'il considère comme une étape nécessaire vers le plein emploi et la stabilité économique.


 



Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook