Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

« Je le ferai plus tard » : une habitude alarmante en entreprise





Le 1 Mars 2019, par Paul Malo

La journée mondiale de la procrastination, le 25 Mars prochain, met en avant le fait que le phénomène du « je le ferai plus tard » est universel et prend des proportions alarmantes.


72% des actifs procrastinent au travail 1h54 par jour

Vous connaissez  la procrastination, du latin Procrastinio qui signifie « remettre à demain » ? Entre réseaux sociaux, e-mails, SMS et messageries instantanés, il devient de plus en plus difficile de rester concentré sur son travail. Avec l’émergence des nouvelles technologies, de nombreux salariés s’accordent des moments de « détente » devant leur smartphone. Même s’il s’agit généralement de quelques minutes par-ci par-là, en réalité à la fin de la journée, la procrastination représente une durée assez considérable. Une étude a révélé que 72% des actifs déclarent procrastiner au travail pour une moyenne de 1h54 par jour.

Continuellement remettre les choses à plus tard n’est pas sans conséquence. Stress inutile, sentiment de culpabilité, estime de soi diminuée, conflits interpersonnels, congédiement et même problèmes de santé peuvent être au rendez-vous. En tant que dirigeant, il faut pouvoir lutter contre cette habitude enracinée chez certains salariés et peut être du dirigeant lui-même. Certains, telle la conférencière et sophrologue Lucie Pascutto, fondatrice de Mindful Attitude, préconisent… la méditation pleine conscience ! En effet, elle apprend à garder son attention sur un objet précis (sa respiration, par exemple), et à la ramener calmement vers cet objet quand l’esprit s’égare. Utile lorsqu’on est facilement distrait. Elle permet également de recréer un lien social et de prendre du recul.


 





1.Posté par Saam le 19/03/2019 20:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On peut aussi chanter la procrastination! ;-)

https://www.youtube.com/watch?v=7NEVHGpN6lg

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"








Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens











Rss
Twitter
Facebook