Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Jeff Bezos a perdu 55 milliards de dollars en trois mois





Le 26 Décembre 2018, par Paul Malo

Le ralentissement de la croissance des géants du e-commerce américain a fait fondre le cours de bourse d'Amazon, et la fortune de son fondateur.


La guerre commerciale avec la Chine ralentit la croissance du e-commerce américain

Un jour, Amazon sera dépassée et fera faillite, a prédit son fondateur Jeff Bezos. Ce n’est pas encore pour demain, loin s’en faut. En attendant, l’homme le plus riche du monde (devant Bill Gates) a vu sa fortune personnelle fondre de 55 milliards de dollars en l’espace de trois mois. En effet, la croissance du géant du e-commerce, qui semblait inexorable, s’est sensiblement ralentie. En cause : le guerre commerciale entre Chine et Etats-Unis, et la croissance des grands groupes de e-commerce chinois.

Conséquence directe de ce coup de froid, peut-être passager, alors que l’action d’Amazon avait franchi le cap des 2000 dollars, valorisant la société à plus de mille milliards de dollars, celui-ci est redescendu à environ 1345 dollars. Une chute qui a fait perdre 500  millions de dollars de fortune par jour à Jeff Bezos, alors que celle-ci avait progressé de 79 milliards de dollars entre septembre 2017 et septembre 2018. Si elle s’élevait au total à 160 milliards de dollars, cela laisse encore 110 milliards de dollars de fortune personnelle à celui qui demeure l’homme le plus riche du monde.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Opinion



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"










Rss
Twitter
Facebook