Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Jeu vidéo : mieux vaut attendre avant d'acheter





Le 27 Octobre 2014, par

Noël, c’est dans deux mois et comme tous les ans, il va falloir s’inquiéter des cadeaux à faire pour ses proches. Le casse-tête est relativement simple pour les ados adeptes de consoles de jeu : pour eux, ce sera évidemment un jeu.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Mais la période avant Noël n’est comme on s’en doute pas la meilleure pour acheter et offrir un jeu vidéo. Les éditeurs le savent et ils multiplient leurs grosses sorties avant la période fatidique. Avant tout, il convient de distinguer les deux principaux marchés : le secteur des consoles portables et celui des consoles dites « de salon ».

Dans le premier domaine où règne en maître la 3DS de Nintendo, les jeux coûtent en moyenne 31 euros. Dans le secteur des consoles de salon de type Xbox One ou PlayStation 4, le jeu est commercialisé aux alentours de 47 euros à sa sortie. Cette différence de prix s’explique par la popularité des jeux pour les dispositifs de salon, ainsi que par le statut de blockbuster des titres qui y sortent et dont les budgets de développement pharaoniques approchent ceux d’Hollywood.

Mais il suffit d’attendre quelques mois pour voir les tarifs dégringoler. C’est ainsi au bout de six mois que les prix sont les plus intéressants : l’étiquette sur un jeu console va baisser d’en moyenne 36,39% pour un titre Xbox 360. La baisse est de 30,37% pour un jeu Xbox One, de 33,2% sur un jeu PS3, et de 35,74% sur un jeu PS4.

Les jeux sur les consoles portables sont moins impactés par cette tendance baissière, mais le rabais est intéressant : -12,18% sur la 3DS, et -4,79% pour la DS. La quasi absence de concurrence dans le secteur des consoles portables ainsi que la relative rareté des nouveautés expliquent ces baisses moins fortes.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : jeu vidéo

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"








Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens











Rss
Twitter
Facebook