Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Jours fériés : une année 2016 à oublier





Le 3 Janvier 2016, par

Les amateurs de jours fériés ont été à la fête en 2015, en particulier au mois de mai où, en jonglant avec les ponts, il était pratiquement possible de s’offrir deux semaines de congés !


Mais 2016 sera d’une toute autre nature. En mai, les 1er et 8 du mois tombent en effet un dimanche, privant ainsi de vacances anticipées les petits malins. Pire encore : ce sera aussi le cas pour le jour de Noël et le 1er de l’An ! Impossible, donc, de jouer avec ces jours fériés pour s’offrir un peu de repos pas cher payé…

Si ces quatre jours seront travaillés cette année, il ne faudrait pas non plus oublier la journée de production supplémentaire du 29 février, puisque 2016 est une année bissextile ! De quoi déprimer pour les salariés, mais pas pour leurs employeurs qui voient se profiler une année moins « trous de gruyère » qu’en 2015, qui a représenté un joli casse-tête en matière de gestion des jours fériés.

Qu’on se rassure : sur les 11 jours fériés que comptent une année normale, 7 tombent toujours un jour de semaine, en particulier le 28 mars (lundi de Pâques ), le 5 mai (jeudi de l’Ascension), ou encore le jeudi 14-Juillet.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : jour férié

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

















Rss
Twitter
Facebook