Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Jusqu'à 2.000 postes supprimés chez KLM





Le 15 Mars 2020, par Olivier Sancerre

Le coronavirus est une crise sanitaire, c'est également une crise économique pour de nombreux secteurs d'activité, comme celui du transport aérien. KLM a annoncé une réduction importante de ses effectifs.


KLM réduit ses effectifs

KLM, qui s'est associé à Air France en 2004, a annoncé que les mesures prises pour endiguer la propagation du coronavirus dans le monde poussaient l'entreprise à réduire ses effectifs. Ce sont jusqu'à 2.000 postes qui seront supprimés. Dans un message vidéo transmis à ses équipes, Pieter Elbers, le directeur général de KLM, donne la mauvaise nouvelle : « dans les mois à venir, nous allons réduire de 1.500 à 2.000 emplois ». Il déplore qu'à terme, « nous aurons moins de collègues ». Ces suppressions de postes concerneront d'abord les salariés à temps partiel, ceux qui approchent de la retraite et les départs naturels. Pour le dirigeant, c'est « ce qu'il convient de faire pour éviter d'autres mesures contraignantes ».

Les mesures prises par les États pour freiner l'épidémie de coronavirus a un impact fort sur l'activité du secteur aérien. L’association internationale du transport aérien (IATA) a révélé il y a quelques jours que la baisse drastique du nombre des vols allait provoquer une perte comprise entre 63 et 113 milliards de dollars, dans le scénario le plus noir d'une contamination qui se poursuit. Ces estimations concernent le transport de passagers, pas celui de fret qui n'est pas concerné par les dispositifs de restriction.

Une crise sanitaire et économique

Dans l'hypothèse la plus sombre, l'ensemble du secteur aérien subira une perte de 19% de ses revenus. C'est l'équivalent du manque à gagner enregistré pendant la crise financière de 2008. Pour ce qui concerne KLM, la compagnie avait prévu après la suspension des dessertes en Chine et en Italie une baisse de 20% de ses vols en mars, puis de 30% au mois d'avril. Le coût estimé des pertes pour Air France-KLM se situe entre 150 et 200 millions d'euros en avril. 

Pour expliquer cette coupe massive dans les effectifs de KLM, Pieter Elbers met en avant le fait que « beaucoup de choses se sont passées au cours des derniers jours ». Et rien ne dit que des mesures complémentaires ne vont pas se mettre en place rapidement, en France et ailleurs, ce qui réduira encore plus l'activité de la compagnie aérienne.



Tags : KLM

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook