Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Kärcher exaspéré par les propos de Valérie Pécresse





Le 14 Janvier 2022, par La rédaction

En ressortant de la cave de Nicolas Sarkozy la référence à Kärcher, Valérie Pécresse a fait le désespoir de la marque, qui en profite pour se payer un coup de com' pour affirmer qu'elle n'est « l'étendard d'aucun parti ».


Kärcher, un nom commun

Valérie Pécresse, la candidate Les Républicains pour l'élection présidentielle, a réutilisé une expression fétiche de Nicolas Sarkozy concernant l'insécurité dans les quartiers. Le 6 janvier, elle déclarait en effet : « Je vais ressortir le Kärcher de la cave. Cela fait dix ans qu'il y est et il est temps de l'utiliser. Il s'agit de remettre de l'ordre dans la rue ». La formule avait été employée par l'ancien président de la République en 2005, lorsqu'il était ministre de l'Intérieur.

Le nom Kärcher était alors devenu un nom commun par la population. À son grand désespoir à l'époque, l'entreprise avait alors communiqué pour défendre son image de marque. Rebelote en 2010, lorsque Fadela Amara, la secrétaire d'État de Nicolas Sarkozy, avait de nouveau employé ce terme. Et la sortie de Valérie Pécresse en début d'année a obligé le groupe à remettre le couvert, encore une fois.

Contrôle de la marque

Dans un communiqué de presse, Kärcher dénonce des « propos déplacés » de la part de la candidate à l'Élysée. Dans Le Figaro, l'entreprise a même acheté une page de publicité pour expliquer que la marque n'était « l'étendard d'aucun parti » mais tout simplement « la propriété exclusive des sociétés Kärcher ». En substance, le groupe entend bien garder le contrôle de sa marque, loin des joutes politiques.

Dans le débat public, Kärcher souhaite plutôt mettre en avant ses « valeurs citoyennes fortes, notamment en menant une politique active de mécénat culturel ». L'entreprise donne pour exemple le nettoyage de l'obélisque de la Concorde, moins polémique effectivement que les propos de Valérie Pécresse.



Tags : Kärcher

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook