Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’A220 d’Airbus reprend le flambeau des CSeries





Le 10 Juillet 2018, par

La nouvelle famille d’avions d’Airbus a un petit parfum de déjà-vu, et pour cause : l’A220 n’est autre que la CSeries du constructeur canadien Bombardier.


Airbus a ajouté à son catalogue deux nouveaux avions : l’A220-100 et l’A220-300, qui sont en fait les nouveaux noms des CSeries 100 et 300 du groupe Bombardier. L’avionneur européen possède une participation majoritaire dans le capital du constructeur canadien pour les CSeries, que les deux partenaires ont l’intention d’écouler à 3 000 unités dans les vingt prochaines années. Les deux avions mono-couloir, d’une capacité de 100 à 150 places, complètent l’offre d’Airbus dans ce secteur. Ces appareils se situent sous les A320, qui affichent des capacités allant de 140 à 240 sièges.

Si l’A320 s’est révélé être un best-seller sur le moyen-courrier, l’A220 a pour objectif de satisfaire la demande dans la catégorie mono-couloir qui représente 50% du marché pour ce type d’avion. Il y a donc un gros potentiel que seul, Bombardier ne pouvait prendre en charge. Le programme CSeries était d’ailleurs en difficulté avant qu’Airbus ne décide d’embarquer dans l’aventure. L’avionneur a les reins suffisamment solides et une force de frappe commerciale sans commune mesure.

À l’annonce de l’accord entre Airbus et Bombardier, le grand rival américain Boeing n’a pas pu faire autre chose que d’aller chercher à son tour un partenaire dans le secteur des mono-couloir à petite capacité. Le constructeur s’est tourné vers le groupe brésilien Embraer : pour 3,8 milliards de dollars, Boeing a pris possession de l’activité civile de l’entreprise, qui conçoit et produit des avions régionaux de 70 à 150 places. Pile le segment de Bombardier...


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : airbus

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook