Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'Allemagne officiellement dans le rouge en 2023





Le 17 Janvier 2024, par La rédaction

L'année 2023 a marqué un tournant délicat pour l'économie allemande, qui a connu un ralentissement notable de son produit intérieur brut. Malgré les défis économiques, des signes de résilience sont cependant perceptibles dans différents secteurs.


Contraction économique modérée mais significative pour l'Allemagne

L'économie allemande a subi une contraction de 0,3 % en 2023, une baisse légèrement inférieure aux prévisions gouvernementales (-0,4 %) et du FMI (-0,5 %). Ce recul, quoique modeste, est notable car il diffère du reste des nations du G7 et de l'Union européenne, qui ont toutes connu une croissance économique cette année-là. Cette situation est comparée par Jorg Krämer, chef économiste à la Commerzbank, à celle des années suivant l'éclatement de la bulle boursière au début des années 2000.

L'année a été marquée par le ralentissement de deux leviers économiques cruciaux : les exportations et la consommation intérieure. La crise énergétique et les tensions géopolitiques ont impacté négativement ces domaines, selon Ruth Brand, présidente de l'Office fédéral de statistiques. Les exportations ont chuté de 1,8 %, affectées par la reprise économique mitigée en Chine et la montée de l'industrie automobile locale. De même, la consommation des ménages a diminué de 0,8 %, malgré une hausse notable de 6,7 % des rémunérations. Cette situation s'expliquerait, d'après Michael Kuhn de l'Office fédéral des statistiques, par le niveau élevé des prix et une inflation attendue à 5,9 % pour l'année.

Le secteur des services a joué un rôle de soutien dans l'économie, alors que l'industrie subissait la faiblesse de la demande mondiale et des prix de l'énergie élevés. Notamment, l'industrie manufacturière a limité sa baisse à 0,4 %, aidée par les ventes de véhicules électriques. Cependant, des secteurs comme la chimie ou la métallurgie ont connu des baisses de production significatives. Malgré ces défis, l'Allemagne a maintenu une discipline budgétaire, avec un déficit de seulement 2,0 %.

Déclin des secteurs clés et consommation intérieure

Cette situation économique complexe a suscité des réactions sociales, comme en témoignent les manifestations de milliers d'agriculteurs et de transporteurs routiers à Berlin. Ces événements soulignent les inquiétudes croissantes face aux défis économiques et sociaux. L'évolution de l'économie en 2024 reste incertaine, soumise à divers facteurs dont la situation géopolitique mondiale et la réponse gouvernementale face aux tensions économiques.

2024 s'annonce donc tout aussi délicate que l'année dernière. Bien que les instituts économiques anticipent un retour à la croissance, la situation géopolitique mondiale, les tensions sociales et politiques et l'impact de la crise budgétaire pourraient influencer cette reprise. La chambre allemande du commerce et de l'industrie signale que la performance économique pourrait stagner en 2024. La capacité du gouvernement à rassurer consommateurs et entreprises sera cruciale pour déterminer le potentiel rebond économique de l'Allemagne.



Tags : allemagne

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook