Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'Arabie saoudite baisse le prix de son pétrole





Le 11 Janvier 2024, par La rédaction

Depuis plusieurs mois, le marché du pétrole connaît des fluctuations importantes, marqué par une baisse générale des prix. Entre les tensions géopolitiques et les stratégies commerciales des grands producteurs, les dynamiques du marché pétrolier mondial se révèlent complexes et en constante évolution.


La décision surprise d'Aramco

Depuis le pic de septembre, où le prix du baril de Brent s'approchait des 100 dollars, le marché pétrolier a connu une tendance baissière significative, avec un prix s'installant durablement sous la barre des 80 dollars. Cette tendance à la baisse ne semble pas masquée par les récentes fluctuations, comme en témoigne la légère remontée du prix du baril ce mardi 9 janvier, qui n'a pas compensé les pertes substantielles de la veille.

Cette dynamique reflète un marché pris entre deux forces contradictoires : d'une part, des inquiétudes concernant l'offre, notamment avec les blocages de production en Libye, et d'autre part, une demande qui montre des signes d'essoufflement. Selon Tony Sycamore, analyste chez IG, si l'on se concentrait uniquement sur les fondamentaux tels que les stocks et la production hors OPEP, on observerait une tendance baissière. Cependant, les tensions géopolitiques restent un facteur déterminant dans l'évolution des prix.

La récente décision d'Aramco, la compagnie pétrolière saoudienne, de baisser le prix de l'Arab Light (son principal produit) pour ses clients asiatiques, illustre un changement stratégique important. Cette réduction de prix, la plus forte depuis plus d'un an, vise à dynamiser le marché asiatique où la demande reste atone. Par cette action, l'Arabie Saoudite démontre sa volonté de défendre ses parts de marché, notamment face à une concurrence accrue des États-Unis et d'autres producteurs comme le Brésil.

Le pétrole entre deux feux

La stratégie saoudienne réagit également aux changements dans les dynamiques d'importation de la Chine. En décembre, bien que la Chine ait continué à importer majoritairement du pétrole saoudien, elle a augmenté de manière significative ses importations de brut américain et brésilien, illustrant une diversification croissante de ses sources d'approvisionnement.

La réaction des marchés à ces développements a été notable. Des rapports en provenance d'Asie indiquent que des raffineurs indiens majeurs prévoient d'augmenter leurs importations de brut saoudien, en réponse aux difficultés d'approvisionnement depuis la Russie. Cette augmentation des commandes pourrait influencer à la hausse les prix du pétrole.

Par ailleurs, des chiffres américains récents montrent que la demande en pétrole reste forte aux États-Unis, ce qui fournit un contrepoint à la faiblesse de la demande asiatique. Les marchés attendent avec intérêt les prévisions de court terme du département de l'Énergie américain, qui pourraient apporter des éclaircissements supplémentaires sur les tendances futures.



Tags : pétrole

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook