Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'Arcep met en demeure Orange d'améliorer le réseau du téléphone fixe





Le 25 Octobre 2018, par

En tant qu'opérateur du service universel du téléphone fixe en France, Orange se doit de respecter une obligation de qualité de service « abordable et pour tous ». Selon l'Arcep, ce n'est pas le cas.


Le gendarme des télécoms estime que le service du téléphone fixe subit une dégradation « progressive » de sa qualité. L'Arcep s'appuie sur plusieurs indicateurs pour appuyer son constat ; ainsi, le délai maximum pour traiter 85% des dérangements a atteint 70 heures au premier trimestre, puis 63 heures au second alors que ce délai devrait être de 48 heures. Orange doit désormais respecter des paliers trimestriels pour résorber ces délais ; si ce n'est pas le cas, l'opérateur est susceptible de subir des sanctions.

Ces dernières sont potentiellement très élevées puisqu'elles peuvent représenter jusqu'à 5% du chiffre d'affaires national de l'opérateur (soit 1 milliard d'euros). L'amende peut même grimper jusqu'à 10% des ventes de l'entreprise si cette dernière devait récidiver. Si Orange ne fait rien pour améliorer les choses, les sanctions pourraient intervenir dès le début de l'année prochaine. L'entreprise, consciente des difficultés actuelles, assure qu'elle est « pleinement engagée à mettre tout en œuvre pour que la situation du service universel revienne à un niveau conforme à ses obligations dès 2019 », selon une déclaration au Figaro.

L'opérateur va présenter un plan d'actions au gouvernement pour renverser la pression et rétablir une meilleure qualité de service. Orange fait face à une situation complexe : vols de câbles, travaux d'infrastructures ou de construction qui sectionnent les câbles, problèmes météo… Ces difficultés sont particulièrement sensibles dans les zones rurales.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : orange

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

















Rss
Twitter
Facebook