Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’Argentine sommée de rembourser des créanciers vautours





Le 8 Juin 2015, par Olivier Sancerre

L’Argentine est de nouveau plongée dans de graves difficultés économiques. Le pays a été condamné à rembourser 5,2 milliards de dollars à plusieurs de ses créanciers.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Et comme souvent, le coup de marteau est venu des États-Unis, où les créanciers de l’Argentine — des fonds d’investissements, pour la plupart — font entendre leurs arguments avec plus de vigueur que l’État argentin. Le juge américain Thomas Griesa a ordonné au pays de rembourser 5,2 milliards de dollars à 500 bailleurs, qui avaient déposé pas moins de 36 plaintes contre l’Argentine.

Cette affaire fait suite à la défaite du pays face à deux fonds vautour qui, en 2012, avaient obtenu gain de cause devant la justice : Buenos Aires a dû verser plus de 1,3 milliard de dollars afin d’éponger ses dettes auprès de ces fonds. 

L’Argentine préfèrerait d’abord rembourser ceux de ses créanciers qui ont été suffisamment conciliants pour accepter une restructuration de la dette du pays en 2001. Les 500 bailleurs font partie des 7% ayant refusé tout accord.



Tags : argentine

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare













Rss
Twitter
Facebook