Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’Argentine sommée de rembourser des créanciers vautours





Le 8 Juin 2015, par

L’Argentine est de nouveau plongée dans de graves difficultés économiques. Le pays a été condamné à rembourser 5,2 milliards de dollars à plusieurs de ses créanciers.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Et comme souvent, le coup de marteau est venu des États-Unis, où les créanciers de l’Argentine — des fonds d’investissements, pour la plupart — font entendre leurs arguments avec plus de vigueur que l’État argentin. Le juge américain Thomas Griesa a ordonné au pays de rembourser 5,2 milliards de dollars à 500 bailleurs, qui avaient déposé pas moins de 36 plaintes contre l’Argentine.

Cette affaire fait suite à la défaite du pays face à deux fonds vautour qui, en 2012, avaient obtenu gain de cause devant la justice : Buenos Aires a dû verser plus de 1,3 milliard de dollars afin d’éponger ses dettes auprès de ces fonds. 

L’Argentine préfèrerait d’abord rembourser ceux de ses créanciers qui ont été suffisamment conciliants pour accepter une restructuration de la dette du pays en 2001. Les 500 bailleurs font partie des 7% ayant refusé tout accord.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : argentine

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »










Rss
Twitter
Facebook