Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'Eurostar est beaucoup plus cher que l'avion





Le 29 Janvier 2024, par La rédaction

Greenpeace déplore le coût plus élevé des billets de train par rapport à ceux de l'avion en France, une situation qui interpelle dans le contexte de la transition écologique. Eurostar, au cœur de cette problématique, défend sa politique tarifaire en mettant en avant la qualité de ses services.


Le train, un choix plus coûteux ?

Selon une étude de Greenpeace, un billet de train en France coûterait en moyenne 2,6 fois plus cher qu'un billet d'avion, un écart qui s'accentue sur certaines liaisons comme celle de Marseille-Londres, où le ratio atteint 6,7. Cette observation, basée sur l'analyse de 20 itinéraires, soulève des questions quant à l'accessibilité financière du train, surtout dans un contexte où la réduction des émissions de CO2 est devenue une préoccupation majeure. La comparaison des prix sur les liaisons aériennes et ferroviaires révèle un fossé tarifaire significatif, remettant en question l'attractivité du train comme alternative écologique.

Eurostar, opérateur majeur des liaisons ferroviaires vers Londres, la Belgique et les Pays-Bas, réagit. Un porte-parole de la société a réfuté chez BFMTV l'idée d'être en concurrence directe avec les compagnies aériennes, notamment les low-cost qui opèrent 79% des itinéraires étudiés par Greenpeace. Eurostar souligne les avantages de ses services, tels que la liaison de centre-ville à centre-ville, l'absence de frais annexes, la gratuité pour les enfants de moins de 4 ans et le transport de bagages sans surcoût. La compagnie insiste sur la globalité de l'expérience voyageur, incluant la qualité du service, le programme de fidélité, et la gestion des imprévus, comme les récentes perturbations dues à des pannes et grèves.

Eurostar au cœur de la polémique

Eurostar admet l'application du « yield management » qui fait varier les prix selon la demande et l'anticipation de l'achat. Les tarifs d'appel restent attractifs, mais leur disponibilité limitée entraîne une augmentation rapide des prix. Malgré cela, Eurostar a enregistré une hausse significative de son trafic en 2023, retrouvant presque son niveau pré-Covid, avec 18,6 millions de passagers.

Pour les Jeux Olympiques de Paris, Eurostar promet de ne pas augmenter ses prix maximums, offrant une opportunité tant pour la compagnie que pour la ville de Paris. De plus, l'opérateur prévoit d'accueillir près de deux millions de passagers pour cet événement, incluant le transport d'athlètes en trains spéciaux.

En dépit d'un billet d'avion en moyenne moins cher, Eurostar revendique une part de marché de 80% sur la destination Londres, témoignant de la préférence des Français pour le rail. Toutefois, l'entreprise fait face à des coûts croissants, notamment en termes d'électricité et de péages. Clôturant l'année 2023 avec un chiffre d'affaires record, Eurostar maintient sa stratégie de ne pas baisser ses prix, misant sur sa valeur ajoutée et sa fiabilité. L'avenir du secteur pourrait être marqué par l'arrivée de nouveaux concurrents dans le tunnel sous la Manche, promettant potentiellement des changements tarifaires à venir.



Tags : Eurostar

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook