Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’Hadopi veut plus d’argent, mais pour quelle efficacité ?





Le 30 Octobre 2014, par

L’Hadopi, la Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet, a une efficacité plutôt douteuse. Cela n’empêche pas sa présidente, Marie-Françoise Marais, de réclamer un budget pour important, sinon l’organisme en fera « moins et moins bien ».


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Or, quand on voit le bilan de l’Hadopi, on ne peut s’empêcher de s’interroger : est-il seulement possible d’en faire encore moins ? Car les résultats de la Haute autorité sont loin d’être fulgurants. En quatre années d’existence, l’organisme censé lutter contre le piratage des œuvres sur internet a envoyé 3,2 millions de courriers d’avertissement aux internautes indélicats. Pas si mal vu de loin (800 000 envois par an).

Mais le bât blesse quand on commence à y regarder de plus près : l’Hadopi a transmis 159 dossiers à la justice, qui n’aura rendu que 36 décisions, dont… 19 condamnations. Autant dire, une goutte d’eau dans l’océan du piratage, ce d’autant que certains des condamnations se sont traduites par des amendes ne dépassant pas les 150 euros. Voire les 0 euro tout court.

C’est pourquoi on peut comprendre le budget en baisse constante de la Haute autorité : de 12 millions en 2011 et 2012, il a fondu 8 millions en 2013, puis 6 millions pour 2014. Malgré une efficacité pour le moins discutable et des finances publiques en délicatesse, l’Hadopi recevra en 2015 la même somme de fonctionnement. Insuffisant pour Marie-Françoise Marais, qui réclame une rallonge d’1,5 million…


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook