Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’Iran achète 80 Boeing, en attendant le tour d’Airbus





Le 11 Décembre 2016, par Aurélien Delacroix

Depuis la levée d’une partie des sanctions touchant l’Iran, le pays est devenu un marché prometteur pour les constructeurs d’avions. Boeing est le premier avionneur à en profiter.


Suite à l’accord sur le nucléaire de l’été 2015, l’embargo international a été en partie levé en début d’année, ce qui permet à l’Iran de rejoindre le concert des nations… et le carnet de commandes des avionneurs. Les besoins du pays sont immenses : selon l'Organisation iranienne de l'aviation civile, ce sont de 400 à 500 avions que le pays entend acquérir dans les dix prochaines années.

L’Iran a besoin de renouveler et moderniser sa flotte d’avions civils. Le premier constructeur à en profiter, c’est l’américain Boeing qui a signé un contrat pour 80 appareils, dont 50 unités 737 et 30 Boeing 777. Cela représente la bagatelle de 16,6 milliards de dollars, ou encore une capacité de 50 000 places pour l’aviation civile iranienne.

Airbus, le concurrent européen, n’est pas en reste. Le constructeur attend le terme de négociations portant sur une centaine d’appareils pour un montant qui sera, de fait, très élevé. Les deux groupes ont obtenu le feu vert des autorités américaines pour vendre leurs avions en Iran.



Tags : iran

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook