Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'UFC-Que Choisir épingle les complémentaires santé et leurs tarifs





Le 22 Janvier 2021, par Olivier Sancerre

Les tarifs des mutuelles vont augmenter en 2021, comme ils l'ont fait en 2019 et en 2020. Une hausse mal venue, selon l'UFC-Que Choisir, en période de crise économique et alors que le pouvoir d'achat va être rogné.


Tarifs des mutuelles en hausse de 4,3 %

Cette année, l'inflation médiane des assurances santé va s'établir à 4,3 %, selon les calculs de l'UFC-Que Choisir, alors que leurs tarifs avaient déjà augmenté de 4 % en 2019 et de 5 % en 2020. Des hausses bien supérieures au niveau de l'inflation et, pour 2021, supérieures aussi à l'augmentation du pouvoir d'achat : plus de trois fois plus en fait, d'après l'association de consommateurs. Une hausse qui « pèse lourd sur le budget des ménages, puisqu’elle correspond à un surcoût annuel médian de 79 euros, qui dépasse même les 200 euros pour près d’un assuré sur cinq ».

L'UFC-Que Choisir a bâti son étude sur l'analyse de 623 contrats individuels provenant de 123 organismes complémentaires différents. En fonction des mutuelles, la hausse est plus ou moins prononcée : « si Muta Santé, Pro BTP, la Mutuelle Générale et la MNH ont augmenté leurs tarifs de moins de 3 %, Adrea Mutuelle, Klesia, Swiss Life et Malakoff Humanis approchent ou dépassent, sur notre échantillon, les 7 % d’inflation médiane ». Parmi les explications de ces augmentations, certains établissements ont décidé de répercuter la « taxe Covid » sur leurs clients. Une taxe d'un milliard d'euros visant à « compenser les 2,2 milliards d’euros économisés sur leurs remboursements en raison de l’épidémie de Covid-19 ».

Taxe Covid et résiliation à tout moment

Les augmentations enregistrées en 2021 ne peuvent se justifier au regard de l'environnement qui s'impose aux mutuelles. Il y a cette « taxe Covid » mais également le déploiement final du 100% santé depuis le 1er janvier. L'association de consommateurs rappellent que depuis le 1er décembre 2020, il est possible de résilier à tout moment un contrat. Néanmoins, la lisibilité des tarifs reste à améliorer : « Certaines mutuelles continuent à utiliser des pourcentages supérieurs à 100% pour les garanties en dentaire ou en audiologie, source de confusion pour les assurés, au lieu de les exprimer en euros ».

Du côté de la Mutualité française, on conteste les chiffres de l'UFC-Que Choisir. Selon ses propres calculs, la hausse des cotisations se limite à 2,6 % (2,1 % pour les particuliers, 3,3 % pour les contrats d'entreprise). L'organisme cherche à limiter les réformes, après les changements intervenus ces derniers temps : « taxe Covid », résiliation à tout moment et le 100 % santé. Ses chiffres proviennent de 32 mutuelles couvrant 13,9 millions de personnes.



Tags : santé

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Islamo…quelque chose…oui, mais quoi ?

In-house Shadow Cabinet : Un cabinet fantôme au sein des comités stratégiques

La Corporation des Incertitudes : La Génétique Managériale des Conquérants

Faut-il nationaliser Sanofi ?

Décryptage Stratégique de la Pensée Sun Tzu

Merci Donald !

Schoolab Entreprise à Mission ou comment concilier Business et enjeux sociétaux

Violence policière est fait divers













Rss
Twitter
Facebook