Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'Union européenne va taxer des importations américaines





Le 9 Novembre 2020, par La rédaction

L'Union européenne a bien l'intention d'imposer des sanctions douanières sur les importations de produits provenant des États-Unis. Le dossier Boeing-Airbus continue d'empoisonner les relations transatlantiques.


Un contentieux vieux de 16 ans

L'élection de Joe Biden à la Maison Blanche n'y changera rien : Bruxelles va bel et bien imposer des sanctions douanières aux produits américains vendus en Europe. « Nous avons une décision de l'OMC sur le cas Boeing, qui nous autorise à imposer des taxes et c'est ce que nous faisons », a expliqué Valdis Dombrovskis, commissaire européen à l'Économie. Si la Commission européenne reste ouverte à une « solution négociée », l'exécutif a toute légitimité pour mettre en place ces mesures de rétorsion commerciale. L'Organisation mondiale du commerce (OMC) a rendu au mois d'octobre un verdict favorable à l'Union européenne dans le cadre du dossier épineux entre Boeing et Airbus.

L'UE a obtenu l'autorisation de taxer à hauteur de 4 milliards des produits américains importés en Europe. Sur la liste des produits, se trouvent les avions de lignes produits aux États-Unis, mais aussi les tracteurs, les arachides, le jus d'orange congelé, la patate douce, le ketchup, le tabac, le saumon du Pacifique. Des sanctions qui frapperont en premier lieu les producteurs et fabricants de ces produits, mais aussi les consommateurs et clients qui les paieront plus chers.

Sanctions contre sanctions

L'an dernier, Washington ne s'était pas privé d'imposer très rapidement des sanctions douanières à hauteur de 7,5 milliards de dollars pour des biens et des services européens, suite à une autre décision de l'OMC touchant ce même dossier des aides publiques octroyées aux avionneurs. Chacune des deux parties les jugent illégales… Toutefois, si l'administration Trump n'a jamais voulu transiger, Bruxelles se veut plus souple.

Selon Valdis Dombrovskis, « nous sommes prêts à suspendre ou retirer nos taxes à tout moment, si les États-Unis suspendent ou retirent leurs taxes ». À l'heure actuelle, rien n'indique que les États-Unis aient cette volonté. Mais peut-être que cela changera en janvier prochain, lorsque le nouvel occupant de la Maison Blanche sera en place. Mais en attendant, tout le monde montre ses muscles…




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"













Rss
Twitter
Facebook