Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’accès à l’impression 3D en 2021, une technologie toujours inaccessible au commun des mortels ?





Le 4 Février 2021, par Partenaire

Apparue au milieu de la décennie 80, l’impression 3D vit ses heures de gloire depuis 2010. Depuis peu, elle s’invite chez les particuliers réduisant, jour après jour, le fossé qui la maintenait loin de l’utilisation de masse. Pour 2021, quels sont les enjeux de la technologie d’impression 3D ? Doit-on s’attendre à une plus grande vulgarisation de ce mode de fabrication ?


 

Des perspectives reluisantes pour la fabrication additive


La production industrielle a connu une véritable révolution grâce à la fabrication additive. Cette innovation impacte la vie de nombreux consommateurs. Beaucoup parmi vous sont à la recherche de produits personnalisés qui leur ressemblent. La création de nouveaux produits est possible grâce à cette méthode de production.
Pour la plupart, les objets issus de ce mode de fabrication sont destinés à un bel avenir, quel que soit le secteur d’activité. La technologie d’impression 3D marque une véritable rupture avec les techniques anciennes de production. Elle contribue à une modification de notre présent, ce qui implique son impact futur sur l’avenir.
En guise de perspective, l’évolution de cette technologie innovante est certaine. Si elle fait des heureux dans le secteur industriel, c’est aussi le cas parmi les particuliers où elle compte déjà un grand nombre d’adeptes. Cette nouvelle tendance s’observe depuis 2010.
En effet, depuis cette période, les innovations technologiques et le développement de nouveaux matériaux ne sont plus les seules préoccupations des spécialistes du domaine. L’augmentation du taux de pénétration de cet outil auprès d’un grand nombre d’utilisateurs est désormais le principal défi des fabricants d’imprimantes 3D.
 
 

L’impression 3D en quelques chiffres


Depuis quelques années, le secteur de la fabrication additive enregistre une croissance à deux chiffres. La croissance moyenne du secteur tourne autour de 20 % chaque année depuis 2014. Xerfi est un cabinet qui occupe une place de leader dans la réalisation d’études sectorielles.
Dans une étude récente, ce cabinet indique que ce marché valait 4,5 milliards d’euros en 2016, le triple de ce qu’il valait quatre ans auparavant, en 2012. La même étude évaluait à 15 milliards d’euros, le marché de l’impression 3D à l’horizon 2020.
À l’observation, les prévisions et les offres d’emploi du secteur sont sur une belle lancée. À l’heure actuelle, l’un des plus gros consommateurs des produits issus de cette technologie est le secteur de l’aéronautique avec 18,2 % de parts de marché en 2016.
La santé, l’industrie et le sport sont les secteurs dans lesquels cette technologie est abondamment utilisée. C’est également dans ces domaines qu’elle offre des perspectives reluisantes.
 

Les nouvelles ambitions de l’industrie de la 3D


Aujourd’hui, l’impression 3D n’a presque plus aucune limite que ce soit sur la taille des objets qu’en ce qui concerne les matériaux. L’époque où la fabrication additive permettait de fabriquer simplement quelques objets usuels est désormais révolue. Il s’agissait principalement de muges ou de coques d’appareils multimédias.
Aujourd’hui, la fabrication additive permet de produire des objets sans distinction de forme, de genre, ni de secteur. L’utilisation des matériaux diversifiés est une autre possibilité qu’offre l’impression 3D. Inox, verre, fondu, béton, plastique, métal, matériaux écologiques comme la roche, bois, matériaux composites ou organiques, la liste est loin d’être close.
Les imprimantes 3D sont conçues pour réaliser de nombreux travaux. Parmi ceux-ci, il y a la construction des habitations, des avions, des pièces mécaniques, etc. La réalisation d’une base sur la lune est un ambitieux projet porté par la NASA. Cette infrastructure verra le jour grâce à la technologie d’impression 3D.
La production artificielle des os en vue d’une éventuelle transplantation, l’impression de prothèses, de fragments de peau, de médicaments et plusieurs autres organes du corps humain est désormais possible grâce à la fabrication additive.
 
 

La percée fulgurante de l’impression 3D auprès du grand public


Si au début, l’impression 3D était uniquement réservée à une catégorie d’acteurs, industriels et professionnels, elle est aujourd’hui accessible à un grand nombre d’utilisateurs. La raison de cette facilité d’accès à la fabrication additive, c’est la disponibilité sur le commerce d’imprimantes 3D à des prix défiant toute concurrence. À côté de ce paramètre non négligeable, il y a le nombre sans cesse croissant de sites web proposant des services d’impression 3D à très bon prix.
Plusieurs éléments concourent au succès rencontré par la technologie d’impression 3D. C’est la possibilité d’obtenir des produits sur mesure et personnalisés à 100 %. La faiblesse des coûts de production, l’utilisation de matériaux écoresponsables, la lutte contre le gaspillage à travers le recyclage des objets sans oublier la possibilité d’éviter l’obsolescence des équipements électriques ou électroniques sont autant d’atouts qu’offre cette méthode de production innovante.
En 2018, les cabinets Reichelt elektronik et OnePoll ont réalisé une étude sur la question. Les résultats de cette étude ont montré que cette technologie est entrée, il n’y a pas longtemps, dans une phase d’utilisation à grande échelle. Parmi les personnes interrogées, 42 % disaient vouloir acheter une imprimante 3D pour leurs propres usages. Toujours selon la même étude, 62 % de répondants disaient être ouverts à l’achat de produits issus de la fabrication additive. Autre information issue de cette étude, 64 % de Français font recours à l’impression 3D pour réparer les objets du quotidien, 58 % pour concevoir et produire des objets de décoration, 39 % pour fabriquer des accessoires ou des bijoux, et enfin 37 % pour créer différentes pièces destinées au matériel informatique, électronique ou automobile.

La nouvelle tendance chez les particuliers c’est la customisation des objets. Un désir rendu possible grâce à la fabrication additive. Désormais grâce à ce mode de production, chaque utilisateur peut arborer la casquette de créateur et se laisser guider par son imagination, à sa convenance. Le fruit de votre créativité peut ainsi être reproduit à l’identique. Trois secteurs sont appelés à profiter largement des avancées de cette technologie et de sa vulgarisation. C’est la bijouterie, la décoration et le secteur de la fabrication des accessoires. La reproduction des bijoux de marque est désormais possible, tout comme la personnalisation des nouvelles créations.



Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Islamo…quelque chose…oui, mais quoi ?

In-house Shadow Cabinet : Un cabinet fantôme au sein des comités stratégiques

La Corporation des Incertitudes : La Génétique Managériale des Conquérants

Faut-il nationaliser Sanofi ?

Décryptage Stratégique de la Pensée Sun Tzu

Merci Donald !

Schoolab Entreprise à Mission ou comment concilier Business et enjeux sociétaux

Violence policière est fait divers













Rss
Twitter
Facebook