Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'activité économique stable en septembre





Le 9 Octobre 2020, par Olivier Sancerre

Une activité économique stable, mais toujours un cran en-dessous du niveau normal : c'est le principal enseignement de la note de conjoncture de la Banque de France.


La Banque de France plus optimiste que l'Insee

Comme en août, le mois de septembre a affiché une activité économique de 5% sous son niveau normal d'avant la crise sanitaire, relève la Banque de France. Selon l'institution, la croissance au troisième trimestre s'établira donc à 16%, un volume inédit mais qui s'explique par la chute spectaculaire du produit intérieur brut au second trimestre (-13,8% !). Sur l'ensemble de l'année, la contraction du PIB devrait être de 8,7%, un chiffre donné par la Banque de France le mois dernier et qui n'a pas lieu, pour le moment, d'évoluer. C'est légèrement plus optimiste (toutes proportions gardées) que la projection de l'Insee qui est de -9% en 2020.

Pour le mois de septembre, l'activité est stable dans l'industrie, dans les services et le bâtiment, relate la note de conjoncture, mais il existe une « forte hétérogénéité entre les secteurs ». Les entreprises des industries pharmaceutique et agroalimentaire, les télécommunications et certaines qui proposent des services aux entreprises ont enregistré une activité se rapprochant de la normale. En revanche, « d'autres secteurs comme les matériels de transport, l'hébergement-restauration et les activités de spectacles et récréatives demeurent substantiellement affectés ».

Indicateurs dégradés dans l'hébergement et la restauration

Dans l'hébergement et la restauration, les indicateurs relatifs aux perspectives d'activité et à la demande restent « très dégradés ». La demande étrangère en particulier manque à l'appel. Les chefs d'entreprise « continuent d'exprimer des incertitudes sur la vitesse de la reprise au cours des prochains mois ». Cela varie selon les secteurs, mais les carnets de commandes demeurent à un niveau relativement faible. 

Les capacités de production ont été moins utilisées en septembre (73%) qu'au mois d'août (75%). On reste toujours éloigné des 79% d'avant la crise sanitaire. Les perspectives pour le mois d'octobre annoncent une stabilité pour le mois, malgré les nouvelles mesures visant à enrayer les cas de contamination en hausse dans plusieurs régions, notamment à Paris et en petite couronne.



Tags : croissance

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare













Rss
Twitter
Facebook