Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'activité manufacturière en panne en France





Le 4 Janvier 2024, par François Lapierre

L'année 2023 s'est clôturée sur une note préoccupante pour l'industrie manufacturière en France, marquée par une baisse conséquente de son activité. Les indicateurs économiques, notamment l'indice PMI, témoignent d'un contexte particulièrement difficile.


Baisse marquée de l'activité manufacturière

Décembre 2023 a été le théâtre d'une dégradation notable de la conjoncture dans l'activité manufacturière en France. Selon l'indice PMI de l'agence S&P Global et de HCBO, l'indice a chuté à 42,1, restant ainsi sous le seuil de 50 qui sépare contraction et expansion de l'activité. Ce recul, le plus marqué depuis mai 2020, est principalement dû à une diminution significative de la production et des nouvelles commandes. Notamment, les secteurs des biens intermédiaires et d'équipement ont été fortement touchés, tandis que celui des biens de consommation a été relativement moins affecté.

Norman Liebke, économiste à la HCBO, attribue cette tendance baissière à une combinaison de facteurs : le resserrement des conditions financières, l'augmentation des prix, et une baisse conséquente des nouvelles commandes. Ces éléments ont entraîné une réduction de la production et de l'emploi.

La fin de l'année 2023 a également vu une diminution des prix de vente, en lien avec la baisse des coûts de production et des cours des matières premières. Cependant, les perspectives pour les douze mois à venir ne sont guère optimistes. En effet, une majorité des fabricants interrogés anticipent une baisse de leur production, dans un contexte marqué par le risque de contraction économique et de diminution prolongée de la demande.

Un enjeu de productivité pour l'économie française

Cette situation a des conséquences directes sur l'emploi. Les entreprises ont diminué leurs effectifs pour le septième mois consécutif, une tendance qui pourrait s'accentuer. Le taux de chômage, qui a légèrement augmenté au troisième trimestre de 2023, pourrait continuer sa progression en 2024 et 2025, selon les prévisions de la Banque de France. L'économie française, après avoir connu une hausse nette des créations d'emplois en 2023, pourrait ainsi entamer une période de destruction d'emplois.

La crise actuelle met en lumière un problème de fond pour l'économie française : la productivité. Après une période où l'emploi a augmenté plus vite que la production de richesse, la valeur ajoutée par salarié a diminué. Bien que la Banque de France projette des gains de productivité, les prévisions montrent que la courbe peine à retrouver son niveau d'avant la pandémie, même à l'horizon 2025. Cette situation souligne un défi majeur pour l'économie française dans les années à venir.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "L’environnement est un sujet humanitaire quand on parle d’accès à l’eau" (2/2)

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence" (1/2)

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"













Rss
Twitter
Facebook