Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’adoption d’un logiciel ERP, levier de performance pour la PME.





Le 21 Avril 2020, par Partenaire

Piloter un projet ou une entreprise est une tâche souvent complexe. Elle requiert du temps et des compétences diversifiées. Une solution pour optimiser ce processus de gestion existe depuis de nombreuses années maintenant, il s’agit d’un logiciel ERP. Pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas cet acronyme, il s’agit d’un « outil de planification des ressources de l’entreprise » (Entreprise Resource Planning).


Image Pixabay
Image Pixabay
Un système qui intègre les informations clés

Le fait d’intégrer dans un outil unique des données telles que planning de production, stocks, ventes, ressources humaines, budget, donne une visibilité cruciale pour le conducteur du projet.
Les dérapages de calendrier, les risques budgétaires et les ressources humaines ou matérielles sont sous contrôle permanent. L’ERP (ou PGI : Progiciel de Gestion Intégré) en intégrant toutes ses données en un système cohérent et unique facilite ce contrôle permanent et procure ainsi un précieux gain de temps et d’argent dans la gestion de l’entreprise et de ses activités.

Une approche particulièrement adaptée aux PME
 
Que ce soit dans le domaine du service ou de la production industrielle les logiciels ERP permettent à des petites et moyennes entreprises d’appréhender des projets complexes, nécessitant de nombreuses compétences, avec sérénité.
 
Dans le domaine financier notamment l’ERP apporte une aide précieuse tant dans la phase d’élaboration du projet que dans son suivi. L’intégration de toutes les données procure de la cohérence et de la visibilité sur le déroulement des opérations et les coups générés selon les options retenues. Il ne s’agit donc pas d’un simple calendrier comme certains le pensent à tort.
 
Les cinq critères fondamentaux pour bien choisir un ERP pour PME. Un bon logiciel ERP doit idéalement intégrer les tâches et les étapes du projet, mais il doit également y associer les stocks, les données budgétaires et les ressources humaines qui lui sont affectées. Tous disposent d’une représentation graphique qui facilite la visualisation de la progression du projet.
 
Le logiciel ERP est donc un allié indispensable à la prise de décision opérationnelle. C’est un outil de performance en termes de temps, de fiabilité et de coût.
 
Un outil qui doit être partagé.
 
La mise en place d’un logiciel ERP à un coût. Et celui-ci peut ne pas être négligeable. Outre l’achat de la licence, la mise en place du logiciel doit être effectuée avec l’aide de professionnels et en plusieurs étapes. Aussi cet investissement doit-il être bien évalué.
 
Par ailleurs il ne peut se faire sans l’adhésion des collaborateurs. Ils sont les acteurs clés de la réussite et du bénéfice que procure l’ERP. En effet ce sont eux qui renseignent l’outil en intégrant au fil de l’eau les données d’avancement des opérations. Aussi le préalable à la mise en place du système est qu’il soit compris et accepté par toute l’équipe.
 



Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Schoolab Entreprise à Mission ou comment concilier Business et enjeux sociétaux

Violence policière est fait divers

Marie Legrand, directrice générale d'Audio 2000 : "Audio 2000 s'est construit autour des valeurs de professionnalisme, d'innovation et d'accessibilité "

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute













Rss
Twitter
Facebook